Rubriques




Se connecter à

Monaco avance en solitaire

En écrasant de faibles Choletais (93-68), la Roca Team a conforté sa place de leader et surpassé les blessures qui gangrènent l'effectif. Place désormais à l'Europe et à la réception de Nymburk demain

Florent Caffery Publié le 22/11/2016 à 05:10, mis à jour le 22/11/2016 à 05:10
Caner-Medley et l'ASM ont étouffé Cholet avec leur intensité physique.
Caner-Medley et l'ASM ont étouffé Cholet avec leur intensité physique.

Même sur le Vendée Globe le navire Roca Team voguerait à rendre jaloux ses homologues. Il est trop tôt pour savoir si l'ASM passera le Cap Horn - autrement dit les play-offs - avec autant de facilités qu'elle a pris soin de disséquer Cholet hier soir, mais les prévisions sont plutôt optimistes.

Et inutile aussi de tabler sur des avaries pour amoindrir les chances de progression. Sans Davies ni Shuler, la partition fut jouée à l'identique. Si l'on était un poil enquiquineur, on regretterait presque que Cholet n'ait pas fait du Cholet.

Habituel arrosoir haut de gamme derrière l'arc, le club des Mauges a creusé sa tombe. Lorsque l'on débute par un ratio insignifiant aux flèches primées (1/6) et qu'en face Monaco joue les insolents (4/5), l'addition grimpe à un rythme vertigineux.

 

Surtout si les petits jeunes, Paul Rigot en tête, se plaisent à suivre leurs aînés. L'ailier de 21 ans a ajusté au buzzer (25-15, 10') avant que Romain Poinas, à peine majeur, n'achève la soirée et ouvre son compteur chez les pros de la même manière.

Sous le regard avisé du Prince Albert II, les hommes de Mitrovic ont vite effacé la claque reçue à Banvit en coupe d'Europe, la semaine passée. Plus Cholet s'est échiné à trouver le remède à l'extérieur, plus Philippe Hervé, le technicien choletais, s'est recroquevillé sur sa chaise. Et la fessée a fini par faire rougir un peu plus les visages visiteurs. Les résidents de la Meilleraie ne boxent de toute façon pas sur le même ring que le leader intraitable de Pro A.

Maître dans l'art de se rendre indispensable, Dee Bost a lui bel et bien tourné la page de son transfert refusé au Barça. Les stats du Ricain suffisent à contextualiser sa soirée (22 points, 3 rebonds, 7 passes, 3 interceptions). Inutile d'en dire plus.

De toute façon, Gladyr, Sy et Caner-Medley entre autres, ont eux aussi tiré la couverture de leur côté.

Premier de la liste et surtout artificier de renom hier, Gladyr s'est délecté de gratter un temps de jeu plus conséquent qu'à l'accoutumée.

En lieu et place de Shuler, l'Ukrainien était El Pistolero. Ses flèches primées ont un peu plus enfoncé la tête de Choletais qui doivent toujours être ce matin en quête d'oxygène (54-32 puis 73-42, 29').

 

Mais s'il est établi que l'air se raréfie en altitude, les Monégasques semblent eux en avoir toujours en stock et ce, quel que soit le sommet à gravir. Quand l'infirmerie se remplit, Aboudou file au poste 5 et chacun endosse le costume de l'autre.

Un travail d'équipe en somme. Finalement, ça n'est peut-être pas le Vendée Globe qui siérait le mieux à la Roca Team mais la Route du Rhum. Pour faire avancer la locomotive, il faut un équipage de choix. Celui concocté par Zvezdan Mitrovic gagne en carrure au fil des semaines…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.