“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco attendu au Palais

Mis à jour le 26/05/2018 à 05:16 Publié le 26/05/2018 à 05:16
D.J. Cooper de retour dans un Palais des sports qui le fit MVP l'an passé. La Roca Team ne veut pas laisser recoller l'Elan.

D.J. Cooper de retour dans un Palais des sports qui le fit MVP l'an passé. La Roca Team ne veut pas laisser recoller l'Elan. Jean-François Ottonello

Monaco attendu au Palais

L'ASM, vainqueur d'un aller ébouriffant, espère confirmer à Pau pour s'éviter une belle périlleuse. Gare à la furia béarnaise...

Un partout, balle au centre... C'est le scénario que la Roca Team espère s'éviter aujourd'hui à Pau, dans un Palais des sports qui en dépit des années (inauguré en 1991) reste probablement la plus belle arène du basket français. Après la folie de l'aller à Gaston-Médecin (99-97), marqué par le show phénoménal du jeune arrière international de l'Elan, Elie Okobo (44 points, tout près du record absolu en play-off détenu par l'Américain Ron Davis - 45 avec Mulhouse, en 1989 -), la Roca Team se présente aujourd'hui avec une double casquette : celle d'une équipe dominatrice en saison régulière mais qui s'en est tirée au courage et un peu par miracle mercredi à la maison. Du coup, l'Elan Béarnais, apparu surmotivé et sans pression au Louis-II, s'est donné des raisons d'y croire. Reste à savoir si le camp béarnais n'a pas accusé le coup d'avoir laissé échapper une aussi grosse occasion en Principauté.

« C'est une vraie série de play-offs, très intense. On devra mieux défendre sur les pick and rolls si on veut atteindre la demi-finale », répète Zvezdan Mitrovic, coach d'une Roca Team toujours privée de son artilleur numéro 1, Gerald Robinson (déchirure aux adducteurs, retour possible pour les demi-finales), mais qui a prouvé de grosses ressources mentales mercredi, à l'image de son leader Paul Lacombe. « On a senti que Monaco nous a craints à l'aller. On a à cœur de faire un match plein et de retourner à Monaco pour disputer une belle », dit Laurent Villa, coach de l'Elan Béarnais.

Faut-il le préciser, Okobo va faire l'objet d'une surveillance rapprochée. Si l'adresse de loin reste une donnée incertaine, l'ASM, au pied des Pyrénées, devra mieux verrouiller sa raquette pour éviter que l'euphorie ne gagne à nouveau les rangs de l'Elan. Évidemment, le Palais n'attend que ça pour s'enflammer. F.P.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct