“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco a tendu

Mis à jour le 22/04/2018 à 05:09 Publié le 22/04/2018 à 05:09
L'ASM de Sylla (qui fêtait sa première en L1) a été croquée dans l'agressivité hier soir.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco a tendu

Après la gifle de Paris (1-7), le club princier a sombré avec la même absence de révolte à Guingamp (1-3) et grille, surtout, son dernier joker

Et si on pondérait les rencontres avec des chansons ? Pour cette défaite à Guingamp (1-3), on aurait envie de vous conseiller de lire ses pages avec le tube de Dalida : « Paroles, paroles ». Au Parc des Princes, l'état-major russe de l'AS Monaco avait demandé aux joueurs de montrer un autre visage au Roudourou. Une autre attitude.

Le fameux « j'attends une réponse de mes joueurs ». Sans un Seydou Sy de gala, l'ASM repartait pourtant de Bretagne avec un nouvel excédent bagage dans la soute. Ce matin, le club de la Principauté ne compte plus qu'un seul petit point d'avance sur l'OM et l'OL au classement dans cette course à la deuxième place alors que les champions de France possédaient, au soir de la 30e journée, 7 et 9 points d'avance sur ses deux poursuivants. Autrement dit, à quatre journées de la fin Monaco n'a plus de joker dans sa manche. Rien. Nada. Wallou.

Au Parc des Princes, on pouvait se réfugier derrière la qualité de l'adversaire, la puissance financière du Qatar ou l'absence de Glik. Pour hier, il va falloir trouver autre chose. Dans la semaine, dans le secret du Rocher - car tout est secret à Monaco, de la blessure de Sidibé à la visite des UM94 - les Ultras de la Principauté sont venus à la rencontre de l'équipe. Une manière de leur montrer que même si l'ASM n'est pas Boca Juniors, le club a des supporters qui, parfois, ont le droit de montrer leur mécontentement. Au coup de sifflet final, Glik, Raggi et Touré se sont longuement entretenus avec certains supporters au pied du parcage monégasque. Une image si rare à Monaco qu'elle ne peut pas être anecdotique.

Tout n'est pas perdu puisque Monaco pointe encore à la deuxième place et demeure maître de son destin. Paradoxal car actuellement l'ASM semble à bout de souffle, sans idée et poursuivie par une certaine poisse. Comment expliquer ce nouveau coup dur, hier, durant l'échauffement concernant Falcao quand vous avez déjà trois attaquants sur le carreau ? Le Tigre devait débuter le match mais il a préféré ne pas prendre de risque à la suite d'une petite douleur à la cuisse (voir ci-contre). Pour ne pas compromettre sa Coupe du monde diront les plus sarcastiques ? C'est un sujet tabou au club mais, hier, Leonardo Jardim a pour la première fois haussé le ton après le match. « Les joueurs ne doivent pas oublier que c'est Monaco qui paie les salaires », a-t-il dit quand on lui demandait si certains avaient la tête ailleurs (comprendre en Russie ou au mercato). Alors que le Portugais a souvent protégé ses joueurs, il a préféré les mettre devant leurs responsabilités. Tous. Sans exception. Après tout, on a rarement vu Monaco se faire trimballer de la sorte en première période, hier. Le Parc des Princes mis à part, c'est sans doute la pire copie de l'ASM de la saison. Embêtant qu'elle arrive dans le money time… Sur la pelouse, on a longtemps cherché la solidarité azuréenne. Personne ne se parle, chacun regarde ses lacets ou remonte ses chaussettes. Le ressort psychologique d'une équipe, qu'il fonctionne ou qu'il soit cassé, demeure insondable. Qui aurait imaginé Monaco sombrer de la sorte ? « C'est compliqué mais on doit rester ensemble », avance un cadre avant de quitter le stade. Contre Amiens, samedi prochain, il faudra gagner. Peu importe la manière et peu importe le onze de départ. Sinon, la crise ne sera pas loin.

Vraiment.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.