“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco a bombardé

Mis à jour le 25/05/2019 à 10:24 Publié le 25/05/2019 à 10:23
Un Robinson supersonique et clairvoyant d’entrée : la Roca Team n’a laissé aucune chance au CSP et a pris une option sur les demi-finales avant le retour demain soir (18h30) à Beaublanc.

Monaco a bombardé

La Roca Team a écrasé Limoges avant la pause (55-33) avant de gérer... L’ASM mène facilement 1-0 dans la série mais devra se méfier de la réaction d’orgueil du CSP demain à Beaublanc

A la pause, 55-33... Un score autoritaire pour un scénario ficelé. Monaco pouvait déjà penser au match retour, et Limoges aussi. La Roca Team a giflé le CSP (un 18-0 entre la 9e et la 16e) et envoyé un message clair, l’ASM arrive lancée et mentalement prête dans ces play-offs. Portée par un grand Dee Bost à la mène (17 pts, 4 passes, 3/3 à 3-pts), et un Robinson chaud-bouillant d’entrée, la Roca Team a dévoré le CSP au rebond et dans l’impact physique.

Eric Buckner et Elmedin Kikanovic, dans la peinture, ont sorti le grand jeu, tandis que Yakuba Ouattara a fait preuve d’une efficacité redoutable derrière la ligne des 6,75m (3/4). C’est d’ailleurs cette adresse-là qui a fait très mal au CSP avant la pause. Mangé dans la vitesse d’éxecution, Limoges a voulu fermer la raquette, mais la situation est devenue injouable dès lors que les ballons ressortis par l’ASM ont fait ficelle dans les deux corners.

Si Monaco ne shootera peut-être pas tous les soirs aussi bien, l’impression de rouleau compresseur a laissé le CSP sans voix ni solution. Obradovic a pu gérer à sa guise (pas un Monégasque n’a joué plus de 23 minutes) et cinq joueurs de l’ASM ont fini à 12 points et plus.

Le CSP, hormis un bon passage dans le QT1, durant lequel les hommes de Peronnet ont réussi à brouiller un peu les cartes sur demi-terrain, a donc subi les événements.

En seconde période, l’ASM (avec Gladyr préféré à Jarrod Jones dans la rotation) s’est contentée de contrôler, sans frayeur, et ce quart de finale aller n’a donc ressemblé en rien à celui de l’an passé face à Pau-Orthez, quand la Roca Team s’en était sortie in extremis au terme d’un suspense quasi insoutenable. Cette fois, Monaco n’a pas eu à puiser dans ses réserves.

« Le retour à Beaublanc sera différent et plus difficile, nous y sommes déjà dans les têtes », a soufflé Sasa Obradovic à chaud... Effectivement, il y a fort à parier que le CSP d’Axel Bouteille (20 points hier soir) dans son antre historique vert et blanc, ne voudra pas mourir sans combattre. « De toute façon, le coach ne nous permet jamais le moindre relâchement », a déjà prévenu Dee Bost.

28

Sasa Obradovic dans le cœur des fans.
François Peronnet.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.