“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Même sous la menace du coronavirus, le CIO "totalement déterminé" à maintenir les JO de Tokyo

Mis à jour le 28/02/2020 à 08:46 Publié le 28/02/2020 à 08:13
Le président du Comité international olympique Thomas Bach lors de la conférence de presse concluant la session du CIO à Lausanne le 10 janvier 2020.

Le président du Comité international olympique Thomas Bach lors de la conférence de presse concluant la session du CIO à Lausanne le 10 janvier 2020. AFP / FABRICE COFFRINI

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Même sous la menace du coronavirus, le CIO "totalement déterminé" à maintenir les JO de Tokyo

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a assuré vendredi que son institution était "totalement déterminée" à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 malgré la propagation de l'épidémie de coronavirus à travers le monde.

"Le CIO est totalement déterminé à la tenue de JO couronnés de succès à Tokyo à partir du 24 juillet", a déclaré M. Bach lors d'une conférence de presse téléphonique à destination de la presse nippone, selon des propos rapportés par l'agence Kyodo News.

"La priorité du moment est de s'assurer que les processus de qualification (pour les JO-2020, NDLR) se déroulent, tout en s'assurant que la protection de la santé des sportifs soit assurée", a-t-il ajouté.

"C'est ce que nous faisons en coopération avec les autorités japonaises, l'Organisation mondiale de la santé, le comité olympique chinois et d'autres comités olympiques nationaux", a expliqué le patron du mouvement olympique.

Un autre membre éminent du CIO, le Canadien Dick Pound, avait indiqué plus tôt à l'AFP que le CIO n'envisagerait pas de reporter ou d'annuler les JO-2020 de Tokyo tant qu'il n'aurait pas été invité à le faire par l'OMS.

"Le CIO et les organisateurs de Tokyo n'annuleront ou ne reporteront pas, ou ne feront quoi que ce soit à propos des Jeux, en l'absence de mises en garde ou de réglementations très sérieuses et précises de la part de l'OMS ou des autorités compétentes", a-t-il déclaré.

"A moins d'une crise mondiale"

"A moins d'une crise mondiale dont la gravité empêcherait les Jeux d'avoir lieu ou pousserait les autorités à interdire les déplacements ou quelque chose dans le genre, nous allons de l'avant", a-t-il insisté.

Le premier président de l'Agence mondiale antidopage se dit néanmoins conscient de l'ombre que fait planer le nouveau coronavirus sur l'organisation de la compétition, prévue du 24 juillet au 9 août: "Il serait irresponsable de continuer à avancer sans avoir à l'esprit que quelque chose pourrait survenir".

Existe-t-il une date butoir avant laquelle une décision devra être prise concernant la tenue des Jeux?

"A un moment donné, que ce soit deux mois ou un mois en amont, quelqu'un devra trancher", a répondu Dick Pound.

"Beaucoup de choses dépendront sûrement des données dont nous disposerons en nous rapprochant de l'échéance", a-t-il précisé. "Ce serait inconsidéré de prendre une décision précipitamment sans avoir les informations nécessaires".

L'épidémie de coronavirus a déjà conduit à l'annulation ou au report de nombreux événements sportifs au Japon et à travers le monde.

Le Japon a annoncé jeudi un nouveau décès sur son sol, portant à quatre le nombre de morts porteurs du virus hors navire de croisière Diamond Princess en quarantaine depuis plus de trois semaines (700 cas), et à huit le total des décès.

Le pays a enregistré près de 200 cas sur son territoire hors cas constatés sur le paquebot.

Par mesure de prévention, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a demandé la fermeture temporaire des établissements scolaires publics du pays à partir de lundi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.