“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les jeunes se jettent à l'eau à l'occasion du triathlon de Toulon

Mis à jour le 11/05/2014 à 13:12 Publié le 11/05/2014 à 11:11
L'Iron baby, c'est pour les plus petits : 50 m de natation, un kilomètre de vélo, 400 m de course à pied. Et beaucoup d'applaudissements à l'arrivée...

Les jeunes se jettent à l'eau à l'occasion du triathlon de Toulon

Organisée par "Toulon Triathlon", la 22e édition de l’Iron baby a réuni, hier après-midi, autour de la Tour royale, une cinquantaine de jeunes sportifs au mental de fer.

Organisée par "Toulon Triathlon", la  22e édition de l’Iron baby a réuni, hier après-midi, autour de la Tour royale, une cinquantaine de jeunes sportifs au mental de fer.

Ne vous fiez pas à son nom : l'Iron baby est tout, sauf une course de bébés. Pour y participer, il fallait que les jeunes soient forts et prêts à se dépasser.

Ne serait-ce que pour plonger dans une eau à 17 degrés. Avant d'enchaîner les kilomètres à vélo, à pied, autour du site ensoleillé de la Tour royale, à la Mitre.

En amont du 28e triathlon de Toulon qui devait réunir ce dimanche matin près de 400 sportifs au départ des plages du Mourillon, le club « Toulon Triathlon Mutuelle verte » organisait, hier à 14 h, une épreuve réservée aux enfants âgés de 6 à 15 ans.

« La nouvelle réglementation de la Fédération française de triathlon nous impose de mélanger les catégories pour donner aux enfants non licenciés la possibilité de s'inscrire sur des courses un peu plus faciles »,a expliqué Serge Pellegry, membre du comité d'organisation.

De quoi donner envie aux débutants de se jeter à l'eau…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.