“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les championnats de National 2 et D2 Féminine ne reprendront pas... La FFF et un club local réagissent

Mis à jour le 04/03/2021 à 15:35 Publié le 04/03/2021 à 15:34
Les Grassois avaient pourtant retrouvé le terrain samedi dernier face à Jura Sud. Un feu de paille...

Les Grassois avaient pourtant retrouvé le terrain samedi dernier face à Jura Sud. Un feu de paille... Photo R. H.

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Les championnats de National 2 et D2 Féminine ne reprendront pas... La FFF et un club local réagissent

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé mercredi la non-reprise de ces championnats. Alors qu'il en avait été décidé autrement il y a peu. Incompréhension.

La FFF a réagi, hier, à l’arrêt du National 2 souhaité par le ministère des sports. Les mots sont pesés mais on sent bien que la FFF n’était pas d’accord avec l’arrêt de la reprise du championnat de National 2 alors que l’état avait autorisé celui-ci, il y a seulement quinze jours.

"Depuis le début de cette crise, la FFF a toujours respecté les recommandations gouvernementales et, à son niveau, pleinement participé à la lutte contre cette épidémie. À la suite du renforcement des mesures sanitaires annoncées par le gouvernement ce jour, nous prenons donc acte de la décision du nouvel arrêt des championnats de National 2 et de D2 Féminine qui avaient pourtant été autorisés à reprendre il y a quinze jours. Tous les clubs masculins et féminins engagés dans ces championnats s’étaient remarquablement remobilisés et adaptés pour enfin reprendre le jeu et la compétition dans le respect d’un protocole sanitaire strict. Cette reprise était raisonnée et raisonnable. Elle résultait d’un travail constructif avec le ministère des Sports et ouvrait une perspective positive de reprise progressive des compétitions." a déclaré Noël Le Graët.

Un nouveau coup de massue pour les clubs notamment pour le Racing Club de Grasse qui avait gagné son premier match en retard samedi dernier face à Jura Sud (1-0).

"On cherche à comprendre la cohérence de cette décision, peste, Thomas Dersy, directeur général du RCG, auteur d’une lettre ouverte aux institutions du football et du sport français. Nous sommes des PME avec des budgets compris entre 600.000 euros et 2 millions d'euros qui ont pour principales ressources financières la passion de leurs présidents. Il n’existe aucun modèle économique viable à ce niveau et certains présidents pourraient se lasser du manque de considération des instances, d’être traités de façon irrespectueuse par des autorités gouvernementales qui actent des décisions puis reviennent dessus trois semaines sans même en informer les intéresser. On joue avec l’activité, la vie de l’entreprise. Quel impact peut avoir sur le développement de l’épidémie la tenue de trente-deux rencontres par week-end sur l’ensemble du territoire français entre formations qui vivent en vase clos et dont les matchs se jouent à huis clos?

Il poursuit: "Les entreprises non essentielles qui reçoivent du public sont fermées, mais toutes les entreprises qui n’en reçoivent pas restent ouvertes. Quelle distinction faites-vous pour que nous ne puissions pas travailler? N’est-il pas moins contaminant lorsque son lieu de travail est un terrain de 5.000 m2 plutôt qu’un bureau fermé ? Pourquoi des milliers de commerciaux peuvent-ils sillonner la France toutes les semaines sans obligation de tests, des personnes prendre les transports en commun tous les jours sans test, et un groupe de vingt personnes testées toutes les semaines ne peut-il pas prendre un bus pour se rendre sur un lieu à huis clos pour disputer un match et rentrer dès le coup de sifflet final?"

En attendant, c’est un nouveau coup d’arrêt (définitif?) cette saison du championnat de N2.

 
 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.