“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les absents ont eu tort

Mis à jour le 19/10/2016 à 05:19 Publié le 19/10/2016 à 05:19
Les 1 378 spectateurs présents hier soir salle Gaston-Médecin ont vibré pour le retour de l'ASM Basket sur la scène européenne.

Les 1 378 spectateurs présents hier soir salle Gaston-Médecin ont vibré pour le retour de l'ASM Basket sur la scène européenne. Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les absents ont eu tort

Après vingt-sept ans d'abstinence européenne, l'ASM Basket a réalisé un retour gagnant dans une salle malheureusement à moitié vide. Les 1 378 spectateurs ont vécu une grande soirée de basket

C'est long, très long, deux minutes et dix secondes. Le temps qu'il a fallu à la Roca Team pour marquer son premier panier. En claquant ce panier à trois points, Zack Wright a soulagé le public qui, comme le veut la tradition de la salle Gaston-Médecin, applaudissait depuis le coup d'envoi et devait tenir ainsi jusqu'au premier panier. Qui a donc mis deux minutes et dix secondes à venir.

La concurrence du foot

Ces longs applaudissements ont fait oublier, au moins pendant deux minutes dix, que la salle était à moitié vide, hier soir. Etonnant quand on sait que l'ASM Basket célébrait son retour sur la scène européenne, après vingt-sept années d'abstinence, en accueillant les Skyliners de Francfort.

Il faut dire que leurs copains du foot jouaient en même temps à Moscou en Ligue des Champions. Il faut dire aussi que le match de basket était retransmis sur Canal + Sport. Certains ont peut-être préféré la télé à la salle Gaston-Médecin. Il faut dire, aussi, qu'après un match de gala face à Hyères-Toulon deux jours plus tôt, il était difficile de rameuter les foules de supporters une seconde fois. Il faut savoir, enfin, que les fans de ballon orange sont plus accros à la Pro A qu'aux coupes d'Europe. Parole d'un journaliste sportif spécialisé dans le basket. Il se reconnaîtra.

Du point de vue du journaliste non spécialiste, ces tribunes clairsemées sont regrettables, tant le retour sur la scène européenne méritait d'être saluée.

« La Champions League commeeence ce souaaaar !!!! » a hurlé au micro Ferxel Fourgon, l'animateur des soirées de basket monégasques, presque avec l'accent américain du consultant George Eddie, qui terminait son plateau pour Canal +.

Tournage de TV5 à la mi-temps

Comme toujours, les absents ont eu tort. La qualité de jeu offerte par les Monégasques était remarquable. Alors que les spécialistes misaient sur un match serré, la Roca Team, qui écrase tout le monde sur son passage depuis le début de la saison, n'a fait qu'une bouchée des Allemands. Monaco menait de dix points à la mi-temps et de dix-huit à la fin du match (65-47).

Les absents ont eu tort, aussi, car ils ont manqué tout ce qui fait le charme de la salle Gaston-Médecin un soir de match : les virevoltantes Roca Girls, l'incomparable animateur, le talentueux DJ, l'ambiance électrique d'un match de très haut niveau.

Les absents ne feront pas non plus partie du documentaire de 52 minutes de TV5 Monde, qui s'intitulera « Monaco Confidential ». Des images ont été tournées hier à la mi-temps sur le parquet, avec une jolie prestation de musiciens et chanteurs de l'Académie Rainier-III.

Les 1 378 spectateurs présents ont bien fait de venir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.