“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'équipe monégasque Malizia sur la ligne de départ du Vendée Globe ce dimanche

Mis à jour le 07/11/2020 à 13:12 Publié le 07/11/2020 à 13:12
Le bateau de la team Malizia prêt pour sa course la plus symbolique.

Le bateau de la team Malizia prêt pour sa course la plus symbolique. Photo Jean-Marie Liot

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'équipe monégasque Malizia sur la ligne de départ du Vendée Globe ce dimanche

Boris Herrmann prend le départ dimanche 8 novembre, à la barre du Seaexplorer-Yacht Club de Monaco. C’est la première fois qu’un bateau aux couleurs de Monaco participe à cette épreuve mythique.

Tant pis pour les longs "au revoir" sur les quais des Sables-d’Olonne.

C’est à huis clos, Covid-19 oblige, que le Vendée Globe prendra son départ ce dimanche à 13h02 depuis la côte d’une France confinée, où les conditions météo sont – quand même – annoncées idéales.

Un départ à huis clos, donc. Ironie du sort pour les trente-trois femmes et hommes engagés dans cette course en solitaire, qui embarquent pour passer au moins dix semaines "confinés" sur leur bateau pour parcourir les 24.296 miles nautiques du parcours (soit 44.996 kilomètres), sans escale dans les mers du Sud.

Parmi eux, Boris Herrmann se prépare à réaliser l’un de ses rêves. Le skipper allemand sera à la barre du monocoque Imoca de la team Malizia, sous la bannière Seaexplorer-Yacht Club de Monaco.

Pour la première fois, un navire aux couleurs de Monaco s’alignera sur la ligne de départ de cette course mythique lancée en 1989, et qui fête cette année sa neuvième édition.

Une plante à bord avec lui

Boris Herrmann à son arrivée sur les quais des Sables-d’Olonne.
Boris Herrmann à son arrivée sur les quais des Sables-d’Olonne. Photo Team Malizia

Le bateau de la team Malizia est prêt, amarré depuis plusieurs jours déjà aux Sables-d’Olonne.

Boris Herrmann, lui, est arrivé il y a une semaine sur place, après avoir fait le trajet en voiture depuis Hambourg, en Allemagne, où il réside.

Depuis, l’équipe conduite par Pierre Casiraghi se focalise sur les derniers préparatifs d’une course en solitaire sans escale et sans assistance pour le skipper à bord.

Il sera relié par l’informatique à toute une équipe à terre qui l’aidera à accomplir ce défi sportif et humain.

Toujours est-il que Boris Herrmann sera seul face à l’immensité du défi en pleine mer. Sur son compte Instagram, le navigateur allemand de 39 ans a posté une photo de l’intérieur de sa coque, qu’il a choisi de partager avec une petite plante grasse.

"Comme je ne peux pas embarquer à bord ma chienne Stormy Lilli, j’apporte cette plante baptisée Spike, pour avoir quelque chose de vivant avec moi pendant ce voyage", commente-t-il avec humour.

Affiner la stratégie

En coulisses, le travail supplante la rigolade. Boris Herrmann affine sa stratégie avec Jean-Yves Bernot et Marcel Van Triest, deux des meilleurs routeurs au monde, qui lui distillent leur expérience.

Objectif: arriver à finir la boucle du Vendée Globe sans abandonner. Et pourquoi pas supplanter le record d’Armel Le Cléac’h, qui a bouclé son tour du monde en 74 jours. C’était en 2017.

Pour l’heure, la team Malizia est en mode préparatoire, enclenché jusqu’à la mi-journée, avant de larguer les voiles pour entamer l’aventure.

Une aventure qui démarre bien singulièrement, dans un climat sanitaire troublé, où le village de la course est fermé et les quais ne seront pas accessibles au public.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.