“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'entraîneur de l'AS Monaco Niko Kovac attend "une réaction" contre l' OGC Nice en Coupe de France

Mis à jour le 06/03/2021 à 15:22 Publié le 06/03/2021 à 12:41
Niko Kovac ne s'affole pas après la défaite à Strasbourg (1-0), mais il souhaite une réaction de son groupe.

Niko Kovac ne s'affole pas après la défaite à Strasbourg (1-0), mais il souhaite une réaction de son groupe. Photo Sébastien Botella

Je découvre la nouvelle offre abonnés

L'entraîneur de l'AS Monaco Niko Kovac attend "une réaction" contre l' OGC Nice en Coupe de France

L'AS Monaco se rend à Nice, ce lundi 8 mars (coup d'envoi à 21 heures), en seizièmes de finale de la Coupe de France. A l'Allianz Riviera, le club princier tentera de repartir de l'avant suite à sa défaite en Ligue 1 à Strasbourg mercredi (1-0).

Un revers qui a mis fin à son invincibilité en 2021 (treize matchs d'affilée toutes compétitions confondues).

Le technicien de l'ASM Niko Kovac veut voir son groupe afficher un autre visage. C'est ce qu'il a avancé, ce samedi lors du point presse hebdomadaire.

"On repart de zéro, à nous de commencer une nouvelle série"

"Je ne suis pas déçu ou en colère, mais j'attends une réaction dans le derby, a expliqué le Croate, qui ne pourra pas compter sur Gelson (genou) et Geubbels (pied) mais sur Pellegri (adducteurs). Mercredi, à défaut d'avoir su gagner, on n'aurait pas dû perdre. Mais je n'oublie pas tout ce qu'on a fait de bien lors des matchs précédents. Une défaite pouvait arriver. Au casino, si tu joues vingt fois la couleur rouge, à un moment le noir ressort. On repart de zéro, à nous de commencer une nouvelle série."

Le natif de Berlin n'a pas voulu pointer du doigt les individualités. "Est-ce que certains ont perdu des points après ce revers ? Ce n'est pas la faute d'un ou deux joueurs. C'est l’équipe qui n'a pas joué à son niveau habituel. Est-ce que notre confiance est touchée ? On ne pourra répondre qu'après le match de lundi."

Kovac se donne encore du temps pour construire son équipe, savoir s'il fera tourner ou non à six jours de la réception de Lille, dimanche à 17h05, pour un choc de L1 dans la course au podium.

Guillermo Maripan a pris un coup à la cheville en Alsace, mais le Chilien s'est entraîné normalement ce samedi matin au Louis-II.

"Est-ce que j'aimerais voir Jovetic prolonger? C'est trop tôt pour se prononcer"

Kovac a également commenté le futur de deux joueurs : Youssef Aït-Bennasser et Stevan Jovetic.

Le premier, en fin de contrat l'été prochain, a été écarté du groupe professionnel en juillet dernier, mais la commission juridique de la Ligue de football professionnel (LFP), saisie par le milieu de terrain de 24 ans, a ordonné à l'ASM de le réintégrer avant mardi. Le Monténégrin, lui, arrive en fin de contrat au terme de la saison.

"Aït-Bennasser ? La Ligue a pris une décision et ce n’est pas un problème. On va le réintégrer. Le club (qui n'a pas pas prévu de faire appel, NDLR) a toujours respecté les décisions des instances. Est-ce que j'aimerais voir Jovetic prolonger ? C'est trop tôt pour se prononcer. On en reparlera à deux-trois semaines de la fin de la saison. On a besoin d'évaluer la situation, de savoir de quoi nous avons besoin pour la saison prochaine. La situation est également particulière avec la Covid qui est partout. Les clubs doivent voir ce qu'ils peuvent faire ou non, s'ils ont de l'argent ou pas."

Invité à s'exprimer sur sa situation contractuelle avant son entraîneur ce samedi, le milieu offensif de 31 ans se dit serein.

"Je n'ai pas parlé d'une éventuelle prolongation avec les dirigeants. Je ne suis pas préoccupé, j'ai beaucoup d'expérience et on verra ce qu'il se passe. Je laisse les choses se faire."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.