Le skieur monégasque Arnaud Alessandria entre en lice ce dimanche aux JO de Pékin

Le skieur est le premier athlète monégasque en compétition. Il prend part aujourd’hui à la descente sur la piste de Yanqing.

Article réservé aux abonnés
La rédaction Publié le 05/02/2022 à 19:50, mis à jour le 05/02/2022 à 21:22
Le skieur monégasque, Arnaud Alessandria est le premier sportif de la Principauté en lice aujourd’hui pour ces Jeux d’hiver. Ci-contre: Arnaud Alessandria sur la piste olympique de Yanqing. Photo Getty images et DR

Moins de quarante-huit heures seulement après avoir été le porte-drapeau lors de cérémonie d’ouverture à Pékin (lire notre édition d’hier), Arnaud Alessandria prend de l’altitude du côté des montagnes de Yanqing.

Le skieur monégasque est le premier athlète de la Principauté à entrer en lice aujourd’hui, en prenant part à la descente.

À l’instar des autres concurrents, il a découvert la piste cette semaine, aucune épreuve pré-olympique ayant pu être programmée compte tenu de la crise sanitaire et l’impossibilité de voyager en Asie.

"On avait juste une vidéo. C’était compliqué de se rendre compte des mouvements de terrain. Les Chinois ont créé quelque chose de vraiment beau. La piste est magnifique."

"Les Chinois ont fait un boulot de dingue"

Pas de controverse sur la neige artificielle. "C’est un régal à skier. La neige a été très bien préparée. Elle est très dure mais elle accroche quand même et ne bouge pas au fil des passages. Ils ont vraiment fait un boulot de dingue."

 

Le skieur "rouge et blanc" reconnaît avoir de bonnes sensations.

"Je me sens bien. Le premier entraînement m’a permis de faire des réglages au niveau des trajectoires et des lignes. Il y a souvent une certaine appréhension. On sait à quoi s’attendre, mais pas forcément comment aborder tous les passages et la vitesse qu’il y aura. Il y a toujours un peu de crainte. D’ailleurs le jour où tu n’as plus d’appréhension, il faut se poser des questions. Les premières heures servent à démystifier un peu le tracé »

"Skier pleinement et ne pas avoir de regrets"

Une piste facile à skier. "Il y a juste un gros point stratégique, une courbe qui ferme avec un saut où il faut contrôler la vitesse pour passer. Sinon ce sont des courbes où il faut pousser tout le long."

Avec une vitesse pouvant atteindre 135km/h où le vent peut aussi rapidement changer la donne. "Une inconnue qui peut jouer de mauvais tours au final."

"Mon ski est plus mature"

Huit ans après sa première participation aux Jeux olympiques, Arnaud Alessandria arrive avec un bagage différent.

 

"Mon ski est plus mature. Je connais également le format de l’événement. Je suis plus acteur qu’à Sotchi où j’étais jeune, avec plein d’étoiles dans les yeux."

S’il vise un top 30, le représentant de la Principauté s’est fixé comme objectif de "skier pleinement, donner le maximum et ne pas avoir de regrets. On fera le bilan comptable après la course."

Avec le concours de Stéphan Maggi Comité olympique monégasque

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.