Le prince Albert II et un volleyeur ukrainien de Cannes se joignent à l'appel de Peace and Sport

L’ONG Peace&Sport lance "un appel à la fraternité" incitant un maximum de personnes à brandir un carton blanc synonyme de paix par le sport, pour que Russie et Ukraine renouent le dialogue.

Thomas MICHEL Publié le 04/03/2022 à 10:55, mis à jour le 04/03/2022 à 10:37
Joël Bouzou, président-fondateur de l’ONG Peace and Sport basée à Monaco. Photo Peace and Sport

Président-fondateur de Peace and Sport, l’ancien pentathlète Joël Bouzou - champion du monde en 1987 - rappelle l’aspect fédérateur du sport. Une vision inclusive chère à Monaco, dont le carton blanc est un outil sans frontières à même de provoquer le dialogue, la compréhension, et la paix.

Votre positionnement est neutre mais on comprend par votre tribune que vous préfériez voir les athlètes russes et ukrainiens sur un même terrain en ce moment.
C’est un peu plus complexe mais il y a d’autres moyens de rapprocher les gens que par des compétitions. Les role model peuvent se retrouver lors d’épreuves et conférences qu’on peut organiser nous-mêmes. Il y a aussi des témoignages sur lesquels on peut capitaliser. On comprend très bien qu’il faille enlever à certains pays les épreuves qu’ils étaient susceptibles d’organiser mais on souhaiterait effectivement que les athlètes russes et du Bélarus puissent continuer à rencontrer les autres. On espère surtout mobiliser suffisamment de champions pour pouvoir réaffirmer le pouvoir de rassemblement et de dialogue que le sport représente, par son aspect universel et global.

Avez-vous la crainte que de plus en plus d’athlètes soient exclus de compétitions, isolés jusqu’à embrasser des causes moins nobles que le sport?
Bien sûr, on a là des champions médiatisés qui peuvent, par leurs échanges, faire rentrer des idées dans leurs pays. Ils peuvent aussi par leur influence mobiliser leurs fans pour les préparer à ce qui viendra après la fin d’un conflit. On risque d’avoir des positions très stéréotypées qui seront acquises par les populations, si les champions ont des messages apaisants parce qu’ils ont continué à se rencontrer, même en digital, on aura un résultat complètement différent.

 

"il faut que le monde du sport réalise qu'il a ce potentiel"

On a d’ailleurs l’impression que les athlètes, y compris les Russes et Ukrainiens, s’expriment beaucoup depuis le début de ce conflit. Qu’importent les potentielles représailles.
Il faut que la communication continue, c’est pour ça qu’on est là. On parle du conflit russo-ukrainien mais on a eu une équipe de double Inde et Pakistan en tennis (Bopanna-Qureshi) qui a permis à des ambassadeurs de se réunir et de discuter. C’est ce que Didier Drogba a fait avec la Côte d’Ivoire. Il y a des possibilités et il faut qu’on soit acteurs pour que la paix par le sport soit un potentiel que l’on puisse actualiser. L’opération du carton blanc débute pour cela. Il faut que le monde du sport réalise qu’il a ce potentiel et que le sport n’est pas seulement des compétitions avec des médailles et des résultats. C’est autre chose, c’est la capacité à maintenir le monde ensemble.

Les Champions de la Paix Peace and Sport ont répondu spontanément à votre tribune et à cet Appel du 4 mars?
Les Champions de la Paix mais aussi énormément d’autres champions qui veulent rejoindre notre action parce qu’ils se retrouvent dedans. Les champions sont multicultures. Ils sont nés dans un pays mais ils embrassent les différences au bout d’un certain temps, quand ils sortent sur la scène internationale ou vivent ensemble dans le village olympique.

Albert II de Monaco: "La neutralité et l’universalité du sport en font un formidable outil de dialogue au service de la paix.", Photo Jean-François Ottonello.

L'appel du prince Albert-II de Monaco

"Je siège depuis 36 ans au Comité International Olympique et rencontre régulièrement des athlètes et des dirigeants de tous les continents. Je constate jour après jour l’importance des valeurs du sport en matière de paix de solidarité et d’intégration sociale. 

La neutralité et l’universalité du sport en font un formidable outil de dialogue au service de la paix. Ici même, en Principauté, l’AS Monaco Basket est présidée par le russe Aleksej Fedroricsev tandis que Sergey Dyadechko, son prédécesseur et actuel vice-président, est ukrainien. Ces deux hommes s’apprécient, se parlent et continuent de le faire, en dépit de la guerre qui se joue à quelques heures d’avion de chez nous. C’est un bel exemple de fraternité par le sport.

Je soutiens la mobilisation des champions en faveur de la paix et encourage chacun à participer à l’opération Carton Blanc." Prince Albert II, le 3 mars 2022, pour Monaco-Matin.

Oleksiy Klyamar, Joueur ukrainien de l’AS Cannes Volley, champion de France 2020-2021. Photo DR.

"Je pense à mon pays, à ma famille"

"Je pense constamment à mon pays, ma famille et mes concitoyens. Je suis persuadé que la voix du sport peut faire la différence et je tiens à remercier tous les athlètes qui ont répondu à l’appel de Peace and Sport. Mobilisons-nous tous ensemble pour la paix!"Oleksiy Klyamar, Joueur ukrainien de l’AS Cannes Volley, champion de France 2020-2021.

Les 90 premiers athlètes signataires

Didier Drogba (Côte d’Ivoire), Paula Radcliffe (Angleterre), Christian Karembeu (France), Stéphane Diagana (France), Oleksiy Klyamar (Ukraine), Alexandra Kosteniuk (Russie), Sarah Ourahmoune (France), Robert Pires (France), Florian Rousseau (France), Marlène Harnoi (France), Laurence Fischer (France), Vénuste Niyongabo (Burundi), Jessica Fox (Australie), Patrick Mboma (Cameroun), Maro Engel (Allemagne), Isabelle Severino (France), Astrid Guyart (France), Surya Bonaly (France), Quentin Fillon-Maillet (France), Christopher Froome (Royaume-Uni), Nicolas Mahut (France), Yohan Blake (Jamaïque), Olivier Dacourt (France), Grégory Vallarino (Uruguay), Benjamin Boukpeti (France), Kaveh Mehrabi (Iran), Samir Aït Saïd (France), Cheick Sallah Cisse (Cote d’Ivoire), Florence Masnada (France), Mahama Cho (Royaume-Uni/Cote d’Ivoire), Balla Dieye (Sénégal), Hugo Bonneval (France), Benoît Peschier (France), Fode Ndao (France/Sénégal), Eva Serrano (France), Kevin Crovetto (Monaco), Imanol Harinordoquy (France), Sébastien Tayac (France), Arnaud Josserand (France), Thierry Aymes (France), Mélonin Noumonvin (France), Julien Gobaux (France), Jérôme Rousselin (France), Yann Roubert (France), Florent Marais (France, Adrien Mare (Monaco), Denis Gargaud Chanut (France), Sophie Kamoun (France), Yoann Huget (France), Anthony Rinaldi (Monaco), Marc Kamoun (France), Yulia Pugash (Ukraine), Anastasia Gorshkova (Monaco), Emilie Gomis (France), Julien Billaut (France), Mehdi Baala (France), Pascal Gentil (France), Claudia Verdino (Monaco), Etienne Germond (France), Delphine Reau (France), Gaetanne Thiney (France), Anne-Sophie Barthet (France), Guillaume Chaine (Judo), Maurice Manificat (France), Dan Luger (Royaume-Uni), Aya Medany (Égypte), Donna de Varona (États-Unis), David Tanner (Australie), Pyrros Dimas (Grèce), Angèle David Rodriguez Garcia (Espagne), Philippe Gilbert (France), Tahl Leibovitz (États-Unis), Rachael Nynch (Australie), Isabel Garzo (Espagne), Tatiana Borzenko (Monaco), Yannick Szczepaniak (France), Lenaig Corson (France), Cleopatre Darleux (France), Muriel Hurtis (France), Jean-Philippe Fleurian (France), Pauline Ranvier (France), Seung Min Ryu (Corée du Sud), Elias Figueroa (Royaume-Uni), Alexandre Blondieau (Canada), Christophe Saioni (France), Cyril Benzaquen (France), Isabel Yacoubou (France), Pedro Yang (Guatemala), Brice Guyart (France), Tony Estanguet (France).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.