Rubriques




Se connecter à

Le pilote de Moto GP cannois, Johann Zarco voit Charles Leclerc s’imposer au GP de France

A quelques jours du Grand Prix de France de F1, le pilote de Moto GP qui occupe actuellement la seconde place du championnat du monde de Moto GP nous livre son regard sur la F1. Et

Laurent Seguin Publié le 16/06/2021 à 18:00, mis à jour le 16/06/2021 à 18:15
Deuxième au classement général du championnat du monde de Moto GP, Johann Zarco n’a pas vraiment le temps de suivre la F1, mais il ne s’en détourne pas. (Photo by LLUIS GENE / AFP) LLUIS GENE / Nice Matin

Bon, on vous l’accorde, il n’est pas franchement nécessaire d’être expert en sports mécaniques pour comprendre qu’une Moto GP et une F1 ne se pilotent pas exactement de la même façon.

Mais qu’ils roulent sur deux ou quatre roues, qu’ils tiennent un volant ou un guidon entre leurs mains, ces funambules du bitume ont forcément des choses en commun.

Il a redécouvert la F1 avec le documentaire de Netflix 

Et sans doute, sous leurs casques, le même grain de folie. Alors puisque cette saison de Moto GP met à l’honneur nos deux pilotes français qui après sept courses occupent les deux premières places du championnat du monde, nous nous sommes dit que le Grand Prix de France de F1 serait peut-être le moment idéal pour que l’un d’entre eux nous livre son regard sur la discipline reine du sport auto.

Et au milieu d’un calendrier chargé qui le conduit ce week-end en Allemagne pour le huitième grand prix de la saison, celui qui occupe actuellement la seconde place au championnat du monde de Moto GP a eu la gentillesse de nous parler F1. Une discipline que Johann Zarco admet ne suivre que d’un œil et qu’il a comme tant d’autres, redécouvert à travers le fameux documentaire "pilotes de leur destin", diffusé par Netflix.

 

"Nous l’avons regardé cet hiver avec ma chérie et du coup je me suis mis à jour, s’amuse le Cannois. J’ai d’ailleurs ensuite croisé le patron de l’écurie Mercedes (Toto Wolf) au Mugello (circuit italien situé près de Florence) et je lui ai dit que je l’avais trouvé vulgaire dans ce documentaire", raconte Zarco sans langue de bois.

Ça serait sympa de faire le Grand Prix de France Moto dans le Var

Sans concession, le pilote moto juge aussi la F1 un peu trop technique. "Je dirais que nous avons quand même beaucoup plus d’emprise sur nos machines, analyse Zarco. Si l’on avance ou au contraire si l’on recule sur la selle, si l’on se met, ou pas, sur le côté, on change tout le balancement de la moto. En F1, ils sont bloqués dans leur baquet et c’est la machine qui est réglée. J’ai d’ailleurs discuté cet hiver avec un pilote de Formule 2 et j’ai trouvé qu’il était déjà dans une programmation très technique. Je suis bien plus âgé que lui (il aura 31 ans le mois prochain) et j’ai un discours bien moins technique. Je fais juste ce que j’ai à faire", raconte celui qui voici tout juste un mois a fini le GP de France de Moto GP en seconde position, sur le circuit Bugatti du Mans.

Un tracé qu’il apprécie et qu’il estime plus adapté à la moto que le Paul-Ricard. "Ça serait sympa de faire le Grand Prix de France Moto dans le Var, mais il y a beaucoup de passionnés de moto près du Mans et côté piste, le Castellet manque de virages à gauche. Et c’est un problème pour avoir des pneus à bonne température, juge Zarco. Après, cette grande piste, avec cette longue ligne droite (la ligne droite du Mistral fait près de deux kilomètres), ce serait quand même pas mal pour une Ducat’, rigole le pilote qui Ducati.

 

Une moto rouge, comme la Ferrari d’un certain Charles Leclerc que Zarco voit d’ailleurs triompher dimanche dans le Var. « Si vous me demandez un pronostic, je vais dire Charles Leclerc, annonce le Cannois. J’aime bien. C’est rouge, c’est Ferrari". Et comme ça Ducati, c’est italien.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.