“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le patron est de retour

Mis à jour le 16/02/2019 à 10:13 Publié le 16/02/2019 à 10:13
Le président Dmitry Rybolovlev devrait être présent au Stade Louis-II aujourd’hui.

Le président Dmitry Rybolovlev devrait être présent au Stade Louis-II aujourd’hui. J-F. Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le patron est de retour

Dmitry Rybolovlev, président de l’ASM depuis 2011, a repris d’une main de fer la politique du club en n’hésitant pas à se séparer de son vice-président. Les cartes sont redistribuées

Jusqu’ici, il observait ça de loin. Le président Dmitry Rybolovlev se contentait des matches de Ligue des champions et des belles affiches de la L1 pour suivre son équipe. Il avait une confiance aveugle en Vadim Vasilyev qu’il avait nommé vice-président directeur général en 2013, et tout fonctionnait plutôt bien. Une confiance brisée par les mauvais résultats du club et les six derniers mois rocambolesques.

Cette saison, Monaco a dépensé près de 130 millions d’euros sur le marché des transferts et a changé deux fois d’entraîneur. La goutte d’eau de trop pour l’oligarque russe qui s’est agacé de résilier à l’amiable des contrats à peine signés. Rybolovlev a de l’argent, mais il n’apprécie guère le gaspillage. Il n’en fallait pas plus pour décider de faire table rase du passé, et congédier à tour de bras l’état-major qui était en place.

Comme révélé par L’Équipe, Oleg Petrov, 47 ans, devrait être présenté aux membres du conseil d’administration de l’ASM le 22 février. Aperçu cette saison au côté de Rybolovlev avec qui il a déjà travaillé, Petrov devrait succéder à Vadim Vasilyev.

La nomination de Louis Ducruet, neveu du Prince Albert, au poste d’assistant du vice-président début février, était une idée de Vasilyev qui souhaitait réchauffer les relations entre le Palais et le club. Il n’en est rien. Le ressort est cassé depuis que l’homme fort de l’ASM a été inculpé pour “corruption” et ‘‘trafic d’influence” dans l’un des nombreux volets de l’affaire d’escroquerie présumée qui l’oppose au marchand d’art suisse, Yves Bouvier.

Si Dmitry Rybolovlev souhaite aujourd’hui confier le bâton de maréchal à un proche, c’est surtout pour réaffirmer sa position au sein du club. Le grand patron est toujours là, et ça ne changera pas. Pas tout de suite. Remettre de l’ordre et redorer l’image de l’ASM tournée en ridicule ces dernières semaines, d’accord ; partager la gouvernance avec le Palais, pas question. Après s’être séparé de son vice-président et de son directeur général-adjoint (Bruno Skropeta), Rybolovlev ne devrait pas tarder à régler l’avenir de Michael Emenalo qui a échoué à la tête de la direction sportive.

Le nom de Luis Campos, un ex de la maison, est évoqué pour le remplacer. Sauf que le Portugais n’est pas un homme de bureau, mais bien un chercheur de talents.

A Lille, Campos est conseiller du président en charge du recrutement. Il y fait des merveilles et sera difficile à débaucher.

Pour Rybolovlev, l’idée est de redonner à l’organigramme du club de la Principauté une épine dorsale plus solide. Plus claire. Ces derniers temps, le président russe a multiplié les rendez-vous en interne afin de cerner le mal, et corriger rapidement le tir. Rybolovlev avait déjà dû s’excuser en personne auprès de Jardim de son licenciement après 9 journées de L1, il est désormais question de l’épauler au mieux. Une cellule de recrutement qui recrute, un directeur sportif qui fait le lien entre les besoins du coach et la direction. Des préoccupations de réorganisation en haut lieu qui échappent à Leonardo Jardim.

« Sincèrement, je n’y songe pas, avouait-il avant l’annonce du départ de Vadim Vasilyev. Je ne pense qu’à l’organisation de mon staff et des personnes qui travaillent avec moi. Il faut qu’on réduise les effectifs pour avancer plus vite et rester avec des personnes vraiment impliquées. Me concernant, le club a toujours été très correct avec moi et c’est pour ça que je suis revenu ».

En coulisses, personne ne peut dire à quoi ressemblera l’ASM dans un mois.

Tout peut arriver.

Le match nul 2-2 à Montpellier après avoir mené deux fois au score a laissé des traces. De l’espoir, et quelques regrets. Celui de devoir très probablement se priver de Golovin, touché

à la cheville. Mais le milieu Russe est bel et bien dans le groupe. Le club avait pourtant communiqué sur une « contusion osseuse avec micro-fissure traumatique de la malléole externe droite », qui laissait entrevoir une longue indisponibilité. En conférence de presse, Leonardo Jardim s’était montré un peu plus optimiste. Il a eu raison.

Regret, surtout, d’avoir perdu pour trois matches Jemerson, expulsé pour deux cartons jaunes discutables à La Mosson.

Le Brésilien restait sur une bonne dynamique au poste de milieu défensif. « Avec Jemerson le milieu a gagné en combativité, agressivité », détaillait Jardim qui ne peut pas compter sur Vainqueur, blessé au mollet. Face à Nantes, le coach portugais devra donc revoir ses plans, et ils seront inédits puisque

Kévin N’Doram remis de sa blessure au genou pourrait être associé à la recrue Adrien Silva. « N’Doram est plus en condition que Chadli ou Aholou », assurait Jardim. Fabregas sera au

service du trio Rony Lopes, Falcao et Gelson Martins.

Reste à gagner en solidité défensive. A ce titre, Leonardo Jardim cherche à trouver la meilleure paire pour protéger Subasic.

Le duo Naldo-Glik tiendrait la corde. « Le mariage idéal, c’est un joueur rapide et l’autre plus costaud, avouait-il. Mais ceux qui vont moins vite ont parfois l’expérience pour compenser ».

De l’expérience il en faudra pour enchaîner un deuxième succès de rang

à domicile cette saison.

Fab.P.

A l’occasion du match face au FC Nantes ce soir (20h00), les -16 ans sont invités gratuitement au stade Louis-II.

Par ailleurs, tarif réduit en tribune Premières (20e).

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.