Rubriques




Se connecter à

"Le bon moment pour un nouveau challenge": la nouvelle star de l'OGC Nice Kasper Schmeichel se confie

Le Gym a fait la présentation de ses recrues ce vendredi 5 août au centre d'entraînement. Rares Ilie, Alexis Beka Beka, Mattia Viti, Aaron Ramsey et Kasper Schmeichel ont livré leurs premiers mots.

William Humberset Publié le 06/08/2022 à 10:11, mis à jour le 06/08/2022 à 09:38
interview
Kasper Schmeichel. Photo: Sebastien Botella/Nice Matin

 Le gardien danois de 35 ans a fait la plus forte impression. Un physique d'acteur, un charisme de star et des propos parfaitement calibrés. A peine débarqué sur la Côte, le Viking a déjà la stature d'un vice-capitaine. " Tous les gardiens doivent être bons au pied, c'est le cas de Kasper, c'est sûr. Il a fait une grande carrière à Leicester. Neuf ans là-bas, il faut le faire. On est bien là, " souriait Lucien Favre.

Kasper, pourquoi quitter la Premier League et Leicester à 35 ans, pour rejoindre Nice ?

C'était le moment d'un nouveau challenge. Leicester, tout le monde le sait, c'est un club que j'adore, où j'ai passé de nombreuses années. C'était difficile de quitter des membres de sa famille, c'était une décision difficile à prendre. Mais c'est un challenge pour grandir en tant que footballeur et en tant qu'homme, apprendre une nouvelle langue, c'est un beau projet pour ma famille aussi. Il y a surtout les ambitions d'Ineos de faire un grand club, de laisser une marque dans le football. ça ressemble à ce que j'ai connu à Leicester, c'était très convaincant pour moi.

Comment se sont noués les contacts ?

A travers mon agent, il m'a signifié l'intérêt du club et son projet. J'ai parlé à Dave Brailsford, il m'a parlé du projet, du coach, j'étais convaincu après nos discussions. Dans le football, il y a des feelings, vous devez faire confiance aux personnes. Après nos échanges, c'est ce que j'ai ressenti.

 

Vous êtes la tête d'affiche de ce recrutement. Vous ressentez une certaine pression de porter le futur de l'OGC Nice ?

Je ne me sens assurément pas comme une tête d'affiche. Mon rôle sera d'apporter de solides fondations en tant que gardien, bien représenter le club sur et en dehors du terrain. Ce sera ma part du travail pour aider mes coéquipiers à faire gagner l'équipe.

Papy Mendy, Ricardo, vous avez échangé à propos du club avec les anciens Aiglons de Leicester avant de vous engager ?

J'ai échangé avec eux, ils m'ont dit beaucoup de belles choses sur le club et les salariés. Qu'ils ont gardé un lien familial avec le club, ça a favorisé ma réflexion. C'est toujours positif.

Vous retrouvez aussi Kasper Dolberg à Nice. Vous aviez parlé avec lui ?

C'était naturel d'échanger avec lui. Dans une équipe nationale comme le Danemark, on suit forcément les résultats de nos coéquipiers. On communique beaucoup. Je n'ai pas regardé les matchs de Kasper, je ne peux pas parler de ses prestations au club. Mais quand il joue en équipe nationale, il montre ses qualités incroyables, son talent. Mais Nice a un très grand joueur, ça c'est sûr. J'espère que je pourrais l'aider à réussir à Nice.

Vous découvrez Marcin Bulka depuis quelques jours...

Nous avons un groupe de gardiens important, on travaille ensemble très étroitement. C'est important d'avoir de l'harmonie. J'ai été très bien accueilli, j'espère leur transmettre beaucoup et apprendre aussi d'eux.

 

Vous allez retrouver l'équipe de France à la Coupe du monde au Qatar...

Le Danemark et la France sont toujours dans le même groupe dans les compétitions majeures. Il me semble que c'était 80% du temps le cas sur ces trente dernières années (sourire). La France, c'est l'une des meilleures équipes du monde, ce sera un gros challenge pour nous.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.