“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco veut confirmer son étincelant début de saison contre Rennes

Mis à jour le 17/09/2016 à 05:03 Publié le 17/09/2016 à 12:06
Monaco heureux, une image habituelle en ce début de saison.

Monaco heureux, une image habituelle en ce début de saison. Jean-François Ottonello

L'AS Monaco veut confirmer son étincelant début de saison contre Rennes

Coincée entre un match de Ligue des Champions et le déplacement à Nice, mercredi, la réception de Rennes devrait permettre de tester la profondeur de l'effectif monégasque

La revue d'effectif ne sera pas aussi importante qu'à Nantes mais Leonardo Jardim devrait faire tourner, un peu, cet après-midi pour la réception de Rennes. La raison : un mois de septembre très chargé avec déjà deux rendez-vous réussis (4-1 à Lille et 2-1 à Tottenham) mais encore cinq autres repas au menu : Rennes, Nice, Angers, Leverkusen et Metz. Pour courir deux lièvres à la fois et rester performant, Jardim s'appuie sur un groupe d'une vingtaine de joueurs dont 14/15 titulaires en puissance comme il aime le rappeler. « On a plus de solutions cette saison, on peut faire tourner plus que l'an dernier », analyse le coach Portugais.

Pour ne pas prendre de risques, Tiémoué Bakayoko, touché à Londres, est laissé au repos. « Il a joué en sélection durant la trêve et viennent d'enchaîner deux matches avec nous, je ne veux pas prendre de risque », étaye Jardim.

Pour coucher un onze de départ, Jardim va sans doute injecter du sang frais, on pense à Almamy Touré, Adama Traoré ou Gabriel Boschilia, trois garçons pleins d'avenir. Gardera-t-il sa charnière centrale en place pour densifier leur temps de jeu en commun où Jemerson aura-t-il droit à du repos, lui qui a déjà joué 8 des 9 matches de l'ASM cette saison ?

Remplaçants à Wembley, Thomas Lemar et Valère Germain pourraient, eux aussi, faire leur retour dans le onze de départ. Les deux joueurs font partie des fameux « titulaires » dont Leonardo Jardim parle souvent. Ceux qui sont amenés à faire 85% des matches même si les deux auraient aimé être dans les starters en Ligue des Champions. Cela dit, les deux offensifs doivent composer avec le principe de la concurrence. Lemar revient de blessure et cherche encore le bon rythme. Germain, lui, est victime du «CV» de Falcao et de l'abandon temporaire du 4-4-2 au profit du 4-2-3-1.

On est typiquement dans un problème de riches car quand tout le monde est sur le pont, compliqué de faire débuter en même temps Bernardo Silva, Lemar, Dirar, Germain, Joao Moutinho et Falcao. Soit six joueurs pour quatre postes offensifs. Sans parler de la pépite Kylian Mbappé, qui fait d'ailleurs son retour dans le groupe. Jardim est payé pour faire des choix, c'est ce qu'il fait.

Lemar et Germain, très bons lors de leur entrée à Wembley, sont aussi là pour compliquer les choix de leur entraîneur, c'est le jeu.

Le turnover a toujours été un exercice d'équilibriste. Leonardo Jardim doit garder tout le monde impliqué, anticiper le calendrier, tenir compte de l'adversaire, de l'état du terrain, du passif des blessures, des avertissements, du temps de jeu en sélection, de la complémentarité, du schéma tactique. Bref, de quoi s'arracher les cheveux, ce qui expliquerait le changement d'apparence de Leonardo Jardim sur le Rocher depuis son arrivée.

A Nantes, pour la première revue d'effectif, Diallo, N'Doram, Boschilia et Jean s'étaient retrouvés dans le onze de départ d'un match coincé entre les deux barrages face à Villarreal.

Aujourd'hui, la marge de manœuvre est plus grande, dans le sens où l'équipe est déjà lancée et compétitive. Cela dit, il est toujours bien de poursuivre les bonnes séries, avec six victoires consécutives toutes compétitions confondues et un fauteuil de coleader en championnat, Monaco regarde devant. Cela faisait longtemps que l'escouade princière n'avait pas dégagée une telle sérénité collective.

De là à devenir un poil plus ambitieux, notamment en Ligue 1 ? Pour l'instant, on reste très mesuré sur le Rocher, conscient qu'il reste encore 34 matches à jouer. « Ce n'est pas un manque d'ambition vis-à-vis du PSG, on respecte notre projet », conclut Jardim.

L'appétit vient en mangeant.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.