“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'AS Monaco sort par le petite porte

Mis à jour le 17/12/2015 à 05:07 Publié le 17/12/2015 à 05:07
Monaco-Bordeaux, huitièmes de finale de Coupe de la Ligue.

Monaco-Bordeaux, huitièmes de finale de Coupe de la Ligue. AFP Photo / Nicolas Tucat

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

L'AS Monaco sort par le petite porte

Eliminée 3-0 par Bordeaux, l'ASM s'arrête en 8e, sans jamais avoir montré une grande envie d'aller plus loin. Le championnat reste bien l'objectif n°1

Quand une équipe qui regarde vers le haut en championnat rencontre en coupe une formation concernée par le maintien, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre.

Que ce soit pour Monaco ou Bordeaux, les têtes étaient davantage tournées vers la 19e journée de L1 ce week-end. Moutinho, Lacina Traoré et El Shaarawy étaient restés en Principauté, Toulalan, Dirar et Lemar sur le banc. S'il n'y avait peut-être aucun point à prendre dans la course à la deuxième place, beaucoup avaient quand même une carte à jouer hier. Comme la paire Pasalic-Bakayoko au milieu qui devait se racheter de son naufrage à Tottenham. Mais c'est à croire que ces deux-là se tirent vers le bas quand ils sont associés. Incapables de faire le lien entre la défense et l'attaque, et ces « phases de transitions » qu'affectionne Leonardo Jardim.

« On est très déçu car on a pris une gifle. Je ne sais pas dire quoi, mais il manque quelque chose », avouait Bakayoko après la rencontre. Une claque, oui... Mais franchement, l'ASM a encore bien voulu tendre la joue, multipliant sur les trois buts les erreurs individuelles et collectives.

« Une bonne expérience pour nos jeunes »

Menés 1-0 à la mi-temps à la suite d'un superbe slalom d'Ounas, les Monégasques ont regagné têtes basses le vestiaire. Pour ne jamais les relever ensuite. Si on met de côté l'énorme occasion de Mbappe (39') et la reprise de volée de Raggi (46'), RAS.

« C'est un mauvais match, confirmait Jardim, très serein devant les micros. Je ne sais pas si c'est le plus mauvais de la saison ». En tout cas, ça y ressemblait. Mais le coach portugais a des circonstances atténuantes. En bon professeur, il avait décidé de faire de ce match, une masterclass pour ses jeunes, n'en déplaise à France 2 qui se serait bien passé d'un sparring-partner de ce calibre. « Je crois que c'est une bonne expérience pour nos jeunes afin qu'ils comprennent bien que le championnat français, c'est dur, costaud etc. Ils ont bien vu que le football français, c'est "chaud" (sic). On doit mettre de l'intensité pour gagner. Les jeunes vont grandir, mais aujourd'hui (lire hier, ndlr), ils ne sont pas encore prêts. » Et peu importe si au-delà du résultat final, le contenu n'a pas été au rendez-vous. « Ecoutez, c'est la vie. Je dois prendre des décisions. Peut-être que même avec notre meilleure équipe, nous n'aurions pas gagné. Le pari ce soir (lire hier, ndlr), c'était de donner du temps aux jeunes et garder des forces pour le prochain match », insistait Jardim.

La classe biberon de l'ASM hier ? Très décevante, à l'exception de Paul Nardi qui a longtemps repoussé le verdict, avant de céder devant Rolan (57') et Saivet (88'). Ironie de l'histoire, c'était lui le plus déçu en sortant. « Oui, ça fait chier, car je n'ai pas beaucoup d'opportunités de jouer », soupirait-il. Subasic blessé, il aura une autre occasion contre Troyes samedi. Après, il attendra la Coupe de France. En espérant qu'elle ne serve pas de terrain de remise en forme.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.