“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La tornade a frappé

Mis à jour le 15/04/2019 à 10:22 Publié le 15/04/2019 à 10:22
Yak Ouattara (20 points) a transpercé la JDA de Legname.	(Ph. N. Goisque/MaxPPP)

La tornade a frappé

Menée de 16 points en première période, la Roca Team a tout renversé sur la fin à Dijon pour signer sa 10e victoire d’afflée en championnat. Monaco est bien le dauphin de l’ASVEL

En tête 35 minutes, la JDA s’est finalement inclinée face au talent des Monégasques dans un match de haut niveau, où les hommes de Sasa Obradovic ont su effacer un retard de 16 points pour s’imposer dans le sillage d’un quatuor époustouflant à l’arrière, avec Bost, Lacombe, L. Jones et Ouattara.

Avec le choix de laisser Jarrod Jones (2,05m) hors de la feuille de match, pour utiliser Lazeric Jones et Sergii Gladyr, Sasa Obradovic affiche clairement d’entrée qu’il va jouer sur la vitesse et la science du duel, d’autant qu’il démarre avec un seul intérieur (Buckner). Le début de rencontre lui donne plutôt raison, mais un panier à 8 mètres avec la planche de Holston rééquilibre vite les débats (5-4, 2e). Laurent Legname répond en lançant beaucoup de systèmes pour Pearson, qui permet à la JDA de faire la course en tête (16-11, 7e). Dijon est parfait dans l’intensité et dans l’adresse longue distance avec Holston, Kinsey et Emegano (26-17, 10e). Axel Julien va claquer un gros dunk qui fait se lever le banc dijonnais, et David Holston allume l’étincelle en distribuant caviars et tirs meurtriers (37-21, 16e). Monaco est dans les cordes, mais a suffisamment de talents pour laisser passer l’orage. Quand la JDA se montre enfin moins insolente en attaque, que les ballons ricochent sur le cercle, la Roca Team en profite pour se rapprocher à sept longueurs grâce à l’efficacité de Kikanovic (39-32, 20e). Dès la reprise, Monaco met une vitesse d’exécution incroyable, conteste toutes les passes et signe un 6-0 (39-38, 22e). Comme dans un combat de poids lourds, la JDA répond par des réussites longue distance de Leloup et Holston (45-38, 23e). On atteint alors un niveau de jeu inouï, où personne ne veut céder un pouce de terrain. Ouattara joue les hommes élastiques, Lacombe arrache une claquette, mais Jérémy Leloup se mue encore en sniper pour laisser 8 points d’avance à Dijon avant le dernier quart (64-56, 30e). Une avance que Monaco va rogner en faisant encore mieux circuler la balle pour éprouver les Dijonnais. Holston, obligé de se reposer quelques temps après une faute offensive (sa 3e faute), Dijon voit les Monégasques recoller puis prendre l’avantage grâce à Lazeric Jones (70-72, 37e), libéré de son chien de garde le plus efficace. Julien égalise une dernière fois (72-72), mais le talent individuel des Monégasques va alors parler. Dee Bost et Yakuba Ouattara allument la mèche à trois points, avant que Paul Lacombe ne rentre le fade-away décisif (75-80), à moins d’une minute de la sirène. Avec cette 10e victorie d’affilée, Monaco marque les esprits.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct