“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La principauté intensifie sa lutte antidopage

Mis à jour le 26/06/2015 à 09:00 Publié le 26/06/2015 à 08:54
Une nouvelle page  pour la lutte anti dopage - 29682717.jpg

La principauté intensifie sa lutte antidopage

Le Comité monégasque antidopage est devenu, mercredi, un organisme totalement indépendant. Une convention avec l’État a été signée mercredi lors de la Journée olympique.

Le Comité monégasque antidopage est devenu, mercredi,  un organisme totalement indépendant. Une convention avec l’État a été signée mercredi lors de la Journée olympique.

Mercredi, à l'occasion de la Journée olympique, le Comité monégasque antidopage et le Comité olympique monégasque ont réuni les fédérations sportives, entraîneurs et athlètes au Yacht-club afin de les sensibiliser dans la lutte contre le dopage, autour des valeurs de l'Olympisme et de l'éthique sportive.

Une manifestation qui s'est déroulée en présence du prince Albert II et du ministre d'État et qui a rassemblé quelque 150 personnes. Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du Comité olympique monégasque a rappelé en préambule l'importance de cette Journée et la volonté portée au niveau local, en 2015, de mettre l'accent sur la lutte antidopage.

Un signe fort. Philippe Orengo, président du Comité monégasque antidopage (CMA), a pris le relais pour rappeler la genèse de cette entité et l'ensemble de ses missions.

Information et pédagogie

Il a insisté sur la conduite "d'une politique volontariste d'information et de pédagogie, la mise en œuvre d'un programme équilibré de contrôles antidopage dans le respect des normes prévues par les standards internationaux et l'engagement des procédures disciplinaires lorsqu'elles s'imposent."

Les docteurs Jack Michel et Richard Manas (du Centre médico-sportif) sont également intervenus pour rappeler plusieurs mesures. Une vidéo de l'Agence mondiale antidopage sur la réalisation des contrôles a été projetée, tandis que des kits d'information ont été distribués à tous les participants.

Le moment fort de cette manifestation aura été la signature de la convention entre le CMA et l'État. En transformant ainsi la nature juridique du CMA qui n'est plus une structure purement administrative mais un organisme de droit privé chargé d'une mission d'intérêt général, le prince Albert II, sportif accompli, a voulu réaffirmer son intérêt contre la lutte antidopage.

Une ordonnance souveraine avait déjà ainsi révisé l'ensemble des textes régissant cette politique de la Principauté.

C'était devenu une nécessité compte tenu de la modification du Code mondial antidopage.

Le CMA se retrouve ainsi en conformité (et la Principauté en compatibilité) avec cette modification visant à ce que les organisations nationales antidopage soient "indépendantes dans leurs décisions et activités opérationnelles".

 

Le prince Albert II, le ministre d'État Michel Roger et le président du comité monégasque antidopage Philippe Orengo, ont signé hier matin une convention donnant à l'institution de contrôle de l'éthique sportive une totale indépendance. La principauté fait ainsi de la lutte antidopage un axe majeur de son développement sportif. Le prince a reçu du président du CMA en cadeau des peluches pour les jumeaux princier Jacques et Gabriella.
Le prince Albert II, le ministre d'État Michel Roger et le président du comité monégasque antidopage Philippe Orengo, ont signé hier matin une convention donnant à l'institution de contrôle de l'éthique sportive une totale indépendance. La principauté fait ainsi de la lutte antidopage un axe majeur de son développement sportif. Le prince a reçu du président du CMA en cadeau des peluches pour les jumeaux princier Jacques et Gabriella. Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct