“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La Monaco Run prévue le 14 février à Monaco est annulée pour les amateurs

Mis à jour le 02/02/2021 à 11:37 Publié le 02/02/2021 à 11:31
Seule une trentaine de coureurs professionnels prendra le départ de l'édition 2021 de la Monaco Run.

Seule une trentaine de coureurs professionnels prendra le départ de l'édition 2021 de la Monaco Run. Archives NM

Monaco-matin, source d'infos de qualité

La Monaco Run prévue le 14 février à Monaco est annulée pour les amateurs

La décision est tombée ce mardi matin et elle ne fait pas forcément plaisir. Compte-tenu de l’évolution de l'épidémie de Covid-19, et au regard des restrictions de circulation et de rassemblement qui s’imposent de jour en jour, la Fédération monégasque d'athlétisme a le regret de devoir annuler les trois courses de 5 km tout public, prévues le 14 février.

Dans le respect des recommandations des instances sportives internationales, et en accord avec le gouvernement princier, la Fédération monégasque d'athlétisme (FMA) maintient uniquement une course de 5 km pour les athlètes professionnels.

Pour ces coureurs, les conditions de participation restent inchangées et la présentation d’un test PCR négatif de moins de 72h est obligatoire.

Pour la FMA, c’est un véritable coup de massue, mais en ces temps difficiles, la santé prime avant toute chose.

Près de 450 coureurs étaient inscrits pour cette édition 2021.

Au final, seule une trentaine de coureurs professionnels prendra le départ le 14 février.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.