“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L’AS Monaco II piégée

Mis à jour le 03/11/2019 à 10:26 Publié le 03/11/2019 à 10:26
Nguinda et les Monégasques surpris par le réalisme de Moulins Yzeure.

Nguinda et les Monégasques surpris par le réalisme de Moulins Yzeure. L. Boxitt

L’AS Monaco II piégée

Meilleure défense avant la rencontre (5 buts encaissés), l’équipe de Moulins Yzeure (Allier) s’est imposée hier sur le synthétique beausoleillois.

Meilleure défense avant la rencontre (5 buts encaissés), l’équipe de Moulins Yzeure (Allier) s’est imposée hier sur le synthétique beausoleillois. Une opposition de style clairement marquée avec des Asémistes dominateurs en première période mais au final inoffensifs.

A contrario, les Yzeurois ont joué les contres à merveille toute la partie se payant le luxe d’ouvrir le score sur leur première occasion de but. Suite à un corner, Civet trouvait la transversale sur une bonne tête, le ballon revenait dans les pieds d’Alouache qui trompait de près le portier monégasque (16’, 0-1).

Les joueurs de David Bechkoura ne parvenaient pas à inquiéter Millieras, le gardien adverse, malgré une possession de balle nettement à leur avantage mais stérile. L’intenable Alouache manquait même une frappe (38’) qui aurait pu lui offrir un doublé.

Les Rouge et Blanc allaient revenir des vestiaires remontés comme de coucous suisses. Acculant leurs adversaires sur leur but. Coaching payant de Bechkoura qui voyait le rentrant Ayiah faire mal à la défense yzeuroise et égaliser à l’heure de jeu (62’, 1-1). Mais dans la minute suivante, Alouache faussait compagnie à l’arrière-garde monégasque et sollicitait Louis qui détournait le ballon dans les pieds de Deniaud. Lequel finissait le travail d’une grosse frappe du droit (63’, 1-2). Terrible pour les locaux qui ne baissaient pourtant pas les bras. Appin (66’) et Faivre (69’) tentaient vainement leur chance, avant une nouvelle égalisation. Appin frappait de 25m à ras-de-terre et faisait mouche (72’, 2-2). Mais ces diables de Bourbonnais allaient encore une fois ruiner les espoirs monégasques avec une échappée solitaire de Touré qui remportait son face-à-face avec Louis (76’, 2-3).

Monaco jetait toutes ses forces dans la bataille mais ne parvenait pas à revenir. Les contres assassins des visiteurs auront eu raison de la réserve monégasque.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.