“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco fonce, Antibes séduit

Mis à jour le 25/12/2017 à 05:07 Publié le 25/12/2017 à 05:07
Alors que la Roca Team d'Aaron Craft fait le spectacle et s'envole au classement de Pro A, les Sharks d'Antibes font mieux que résister et seront séduisants à suivre en 2018. Les deux équipes azuréennes ont tenu leur rang dans cette première partie de saison.

Alors que la Roca Team d'Aaron Craft fait le spectacle et s'envole au classement de Pro A, les Sharks d'Antibes font mieux que résister et seront séduisants à suivre en 2018. Les deux équipes azuréennes ont tenu leur rang dans cette première partie de saison. Jean-François Ottonello et Cyril Dodergny

L'AS Monaco fonce, Antibes séduit

Le point sur les deux clubs azuréens, la Roca Team et les Sharks, en cette fin d'année

À Noël et pendant les fêtes, la Pro A ne s'arrête pas…

Avant la 15e journée, qui débute ce mardi (HTV-Monaco), puis se poursuit mercredi (Cholet-Antibes), et avant le All-Star Game du 29 décembre à Bercy, le point sur les forces en présence avec un zoom sur la Roca Team et les Sharks.

C'est une première en LNB : un champion en titre qui se retrouve dernier de la classe en fin d'année. A Chalon, le spectre d'une relégation en Pro B plane pour de bon. La saignée vécue par le club du Colisée à l'intersaison a eu un effet dévastateur. Le coach emblématique, Jean-Denys Choulet, a pour l'instant tout tenté pour relancer son équipe. Sans succès. Les arrivées tardives de Darrin Dorsey (ex-Le Portel), Mike Gelabale et du pivot Khalid Boukichou n'ont pas eu l'effet escompté. Le champion devra sans doute ramer jusqu'au bout pour sauver sa peau…

A Monaco, aussi, l'effectif fut bouleversé l'été dernier. Mais coach Mitrovic a encore réussi à faire briller les pièces du puzzle. Invaincue depuis 9 matches, la Roca Team domine aussi bien en Pro A qu'en Ligue des champions FIBA. Mieux, le collectif paraît encore plus abouti que l'an passé. A Gaston-Médécin, le spectacle est quasi-permanent. Ce n'est pas un hasard si la salle du Louis-II a fait quasiment le plein un 23 décembre pour la venue du Portel (84-66). Les dunks de Chris Evans, les tours de magie de Robinson, les passes de Cooper, les shoots de Gladyr, le brio de Lacombe ou les leçons du métronome Kikanovic dans la peinture… Il y en a pour tous les goûts. L'absence d'un 2e vrai pivot pour soulager Kikanovic est pour l'instant compensée par le collectif et l'abattage de l'Amiral Sy et de son compère Georgi Joseph à l'intérieur. Ce qui n'empêche pas l'ASM de chercher toujours un renfort dans ce secteur en prévision des joutes du printemps en play-off. Cette fois, le Rocher veut le titre.

Limoges, le 2e de la classe avec Le Mans, retrouve enfin des couleurs. La série de six victoires du CSP a été interrompue par une défaite à Dijon (70-79). L'ancien Hyérois William Howard (11,8 pts, 4,3 pts) s'épanouit dans le Limousin. Le CSP de Kyle Milling (qui passera un gros test le 14 janvier à Monaco) apparaît pourtant moins armé que Strasbourg. Avec Zack Wright et Dee Bost, la SIG de Vincent Collet a recomposé la doublette monégasque (explosive) de l'an passé à la mène. Le Croate Miro Bilan (plus gros salaire de ProA avec 28.000 euros mensuels) et l'international Louis Labeyrie forment une peinture de luxe. Collet doit encore fait monter la sauce, mais il ne serait pas étonnant de retrouver la SIG (seulement 7e aujourd'hui) principal rival de l'ASM au printemps.

Avec son budget modeste (17e de ProA), Antibes mérite d'être placé parmi les révélations de cette première partie de saison, au même titre que Bourg-en-Bresse. A domicile (6 victoires, 1 défaite), les Sharks ont renversé Villeurbanne, Strasbourg, Dijon, Pau… Coach Espinosa et le président Jouve ont réussi à former une équipe équilibrée, adroite et bien tankée dans la peinture. L'absence d'un vrai back-up (remplaçant) au poste de meneur-créateur, derrière le patron Blassingame, reste un handicap. On ne fait pas ce qu'on veut avec un petit budget. Le fait d'avoir redonné goût au basket à l'ancien pivot international Ali Traoré, 32 ans seulement et sorti du chômage par les Sharks, est déjà un gros coup. Il ne manque qu'un déclic à l'extérieur pour viser le Top 8 et pourquoi pas la Leaders Cup. Antibes s'inquiète cependant pour son emblématique intérieur, Tim Blue (6e année au club) victime d'un malaise à l'entraînement vendredi matin avant la rencontre face au HTV (83-79). Tim a reçu la visite de tous ses coéquipiers à l'hôpital Pasteur à Nice, où il doit rester en observation quelques jours. Blue va beaucoup mieux, mais il doit encore passer des examens complémentaires et seul le temps dira s'il est capable de retrouver les parquets rapidement ou pas. Il semble acquis qu'il ne sera pas en mesure de jouer mercredi à Cholet. Ali Traoré, dont le contrat de pigiste se terminait le 31 décembre, va recevoir une proposition de prolongation.


La suite du direct