“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco Danse Sportive a besoin de vous

Mis à jour le 06/11/2018 à 05:05 Publié le 06/11/2018 à 05:04
Ces cinq couples se sont qualifiés avec brio pour les championnats du monde, ils ont besoin de 24 000 euros pour réaliser leur rêve, mais aussi faire briller la Principauté aux États-Unis. 	(DR)

L'AS Monaco Danse Sportive a besoin de vous

Cinq couples de danseurs monégasques se sont qualifiés pour les Championnats du monde qui auront lieu du 10 au 16 décembre à Orlando (USA). Pour pouvoir y participer, ils font appel à votre générosité

C'est la première fois, alors ce serait dommage qu'ils manquent ça. Depuis 2009, date de création de la section, les jeunes danseurs de l'AS Monaco Danse Sportive ont travaillé dur et obtenu les résultats escomptés. Après avoir enflammé les Championnats d'Europe qui se sont tenus à Lloret del Mar le 2 novembre dernier, cinq couples de la Principauté sont assurés d'aller à Orlando pour la finale mondiale (du 10 au 16 décembre), enfin presque. De l'engagement, du talent, il ne manque que l'argent.

« Il nous faudrait 2 000 euros par personne »

Car oui, faire un tel déplacement demande une certaine somme. « Il y a l'avion, l'hôtel, l'entrée en compétition… Nous avons estimé qu'il nous faudrait 2 000 euros par personne. Il y a les dix danseurs, leur entraîneur Marion Pontal et moi. Soit un total de 24 000 euros », précise Mirella Piano, la présidente de l'association. Jusqu'ici, l'AS Monaco Danse Sportive s'était plutôt faite discrète sur le sujet, « nous attendions les résultats des Championnats d'Europe avant de trop en parler », ajoute la présidente. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont été très bons.

Qualifiés d'office pour les demi-finales

En salsa, Esteban Vinceslas Gaglio et Délia Peccoux sont montés sur la première marche du podium. Le second couple monégasque, formé par Anthony Marquez et Sofia De Freitas, s'est offert la seconde place. En bachata, une danse originaire de République Dominicaine, Anthony Marquez et Sofia De Freitas ont, cette fois, pris la tête du concours. L'autre couple de la Principauté en lice, formé par Ledoux Valentin et Laura Scarlot, est arrivé juste derrière.

Chez les -12 ans en salsa, Hermès Ferrari et Lola Palmaro ont remporté la médaille d'or. Et ce n'est pas terminé, puisque les danseurs monégasques se sont aussi imposés lors de l'épreuve de bachata en groupe.

L'équipe était alors composée d'Esteban Vinceslas Gaglio et de Délia Peccoux, d'Anthony Marquez et de Sofia De Freitas, de Valentin Ledoux et de Laura Scarlot, d'Orian Quere et de Jade Rauch et enfin d'Israël Jaen Sanchez et de Marie-Joséphine Leporati. Grâce à ces performances, ces cinq couples sont qualifiés d'office pour les demi-finales des différentes épreuves qui les attendent à Orlando.

Crowfounding et soirée dansante

Pour Mirella Piano, « la participation à ce mondial donnerait l'opportunité à ces jeunes de se mesurer aux meilleurs, après toutes ces années d'entraînement et de travail fourni. » Car pour la plupart, ces jeunes danseurs, qui ont aujourd'hui une quinzaine d'années, ont fait leur premier pas à l'AS Monaco, alors qu'ils n'avaient que sept ou huit ans. Et pour qu'ils puissent accomplir leur rêve, la section a lancé une cagnotte en ligne avec laquelle elle espère au moins récolter 5 000 euros. Elle organise également une soirée dansante ce samedi à la salle polyvalente de La Turbie. Les festivités seront lancées à 21 heures. Tous les bénéfices serviront au financement du voyage à Orlando. Les couples y feront même une démonstration de différentes danses. Alors, si vous souhaitez les aider, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Ils comptent sur vous.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct