“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L'AS Monaco Basket ne veut pas être privée de Pro B

Mis à jour le 23/07/2014 à 14:20 Publié le 23/07/2014 à 09:20
Le 27 avril dernier, près de 1.500 supporters rouges et blancs sont venus fêter la montée de l'ASM Basket en Pro B dans la salle du stade Louis-II.

Le 27 avril dernier, près de 1.500 supporters rouges et blancs sont venus fêter la montée de l'ASM Basket en Pro B dans la salle du stade Louis-II. (Photo Michael Alesi)

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

L'AS Monaco Basket ne veut pas être privée de Pro B

Le club de basket de la principauté de Monaco ne figure pas sur le calendrier de Pro B de la saison 2014-2015. Il a pourtant conquis son accession sur les parquets de Nationale 1, l'an dernier.

Le club de basket de la principauté de Monaco ne figure pas sur le calendrier de Pro B de la saison 2014-2015. Il a pourtant conquis son accession sur les parquets de Nationale 1, l'an dernier.

Selon nos sources, la Ligue nationale de basket (LNB) aurait réclamé à l'ASMB un ticket d'entrée de 150.000 euros par an, au motif que le siège du club n'est pas en France. Le même scénario que pour l'ASM Football Club voici quelques mois. Sauf que là, le club de basket n'a pas les moyens de payer et estime être dans son droit.

L'ASMB négocie actuellement une solution avec la LNB et a déposé un dossier au Comité national olympique et sportif français (CNOSF).


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.