Rubriques




Se connecter à

Kick-Boxing: le Louis-II plonge dans le KO

Dix-huit combattants venus de toute l'Europe se disputent neuf ceintures mondiales à Monaco. Avec deux Niçois à l'affiche de ce plateau prestigieux : Grégory Grossi et Jérôme Ardissone

William Humberset Publié le 24/06/2016 à 05:08, mis à jour le 24/06/2016 à 05:08
Neuf combats mettront chacun en jeu une ceinture mondiale de la Wako Pro. Une première mondiale. Jean-François Ottonello

Ce soir, c'est le grand soir. Neuf combats, neuf championnats du monde, c'est une première mondiale à Louis-II. C'est dire la qualité du plateau de ce 3e Monte-Carlo Fighting Masters. L'Europe s'est donnée rendez-vous sur le Rocher. ça va cogner sévère dans la salle Gaston Médecin. Que les 2 000 spectateurs attendus se rassurent, le docteur ne sera jamais loin. Le fair-play non plus.

Sur les dix-huit combattants, il n'y a que des gentlemen. Qui se sont serré la poigne en souriant à pleines dents lors de la conférence de presse organisée hier midi dans la salle Atrium du Casino de Monaco. Anissa Meksen n'étant pas encore arrivée, son adversaire suédoise était seule à s'avancer devant les photographes. Mais ce n'était pas la seule femme de l'assemblée.

Félicia Pouget (présidente de l'Académie internationale d'arts martiaux de Monaco), Cécile Gélabale et Barbara Falsoni (directrice générale de la Wako Pro) accompagnaient entre autres Borislav Pelevic (président de la Wako) et Claude Pouget sur l'estrade réservée aux organisateurs. Devant le parterre de combattants déjà prêts à en découdre.

 

Certains noms ne vous diront peut-être rien. Les surnoms vous aideront probablement davantage à saisir la dimension des réputations. Yohan Lidon, huit fois champion du monde, défendra son titre de "Bucheron" du haut de ses 111 succès en 139 combats (dont 67 KO). Face à lui, "The Predator" Datsi Datsiev, Russe aux trois couronnes mondiales qui ne s'est incliné qu'à 23 reprises en 228 combats. Un combat de guerriers aguerris.

Comme celui qui opposera Cedric Doumbe, appelé "Le Meilleur" pour ses 71 victoires et 47 KO en 78 combats, au Serbe Jalovi (82 victoires sur 94 duels, 28 KO). Tout en haut de l'affiche, on retient aussi le nom de Sofiane Boughalem, un Belge qui s'est installé définitivement en Thaïlande après plusieurs stages. Adepte du corps à corps, ce combattant de 26 ans a affronté des cadences infernales au pays du muay-thaï, allant jusqu'à enchaîner 8 combats en un mois par le passé. Autant dire qu'à 26 ans, son expérience riche de 198 combats (174 victoires, 65 KO, 2 nuls) est un atout de poids.

Du côté des Français, Cédric Tousch présente le palmarès le plus redoutable avec une seule défaite au compteur en 146 combats. Le Mosellan a récemment réalisé son rêve en devenant champion du monde WBC de muaythaï en mars dernier : « mon objectif depuis mes débuts en 2005 » avait-il confié au Républicain Lorrain à l'époque. Le Bulgare Petrov (239 combats, 209 victoires dont 11 KO) est prévenu.

Côté local, deux Niçois ont été conviés à ce plateau prestigieux : Jérôme Ardissone et Grégory Grossi. « Participer à un tel événement est une occasion unique » pour les Azuréens. Leur présence est un atout de plus pour une soirée qui devrait faire le plein. De spectateurs, de spectacle, mais aussi de générosité. Organisée sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco, la soirée devrait permettre aux organisateurs de reverser 8 000 à deux associations : "Peace and Sport" et "Amitiés sans Frontières Internationale". On a déjà hâte que le spectacle commence.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.