“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jardim avant le match de l'AS Monaco contre Nantes: "Il faut rester compétitif"

Mis à jour le 05/04/2018 à 15:21 Publié le 05/04/2018 à 15:19
Leonardo Jardim

Leonardo Jardim Photo J-F Ottonello

Jardim avant le match de l'AS Monaco contre Nantes: "Il faut rester compétitif"

Présent ce jeudi pour le traditionnel point presse à La Turbie, l'entraîneur de l'AS Monaco, Leonardo Jardim, a relayé le message tenu à ses joueurs après le nul concédé à Rennes mercredi (1-1). Malgré la Coupe du monde dans deux mois (14 juin-15 juillet), il attend de ses joueurs une implication totale.

Coach, vous aviez récemment évoqué votre volonté de prendre au moins quatre points sur les matchs à Rennes (1-1, mercredi) et contre Nantes (samedi 17h au Louis-II). Après le nul face aux Bretons, vous êtes dans l'obligation de l'emporter ce week-end...

Oui, nous avons travaillé pour prendre six points mais nous avons fait 1-1 à Rennes. Maintenant, nous sommes obligés de gagner chez nous pour continuer d'avoir l'avantage (5 et 7 pts d'avance sur Marseille et Lyon). Prendre quatre points ne serait pas une mauvaise affaire parce que la fin de saison est toujours dure.

Vous aviez évoqué la fatigue mercredi à Rennes, comment se portent les joueurs ce jeudi?

On doit s'habituer à jouer avec la fatigue. Nous sommes professionnels. On ne peut pas seulement parler de fatigue pour expliquer le résultat de Rennes. Je pense que c'était un mauvais match. Vous me connaissez, je ne cherche pas d'excuse pour justifier un mauvais match. Dans les trente premières minutes, l'équipe n'était pas fatiguée et pourtant c'est le pire moment de notre partie. Les blessures ? Moutinho et Baldé étaient trop justes pour notre dernier match (Rennes). J'espère que les deux seront prêts pour samedi. Jovetic avait un petit problème à la cheville il y a dix jours. Il a joué et forcé un peu. Sur un mauvais appui, il s'est fait mal au mollet. Il doit passer une IRM aujourd'hui (jeudi).

Cela fait plusieurs matchs que vous joueurs ont des difficultés à entrer dans la partie. Avez-vous une explication?

On en a bien sûr parlé avec les joueurs. Nous sommes tous adultes et nous nous parlons face à face. Nous savons que nous pouvions faire mieux. Peut-être que les joueurs attendent que je fasse des changements pour réaliser des remontada et changer le match. Non, je rigole. Je n'ai pas d'explication. Un jour on est bien, un autre jour moins. C'est le foot.

"Les joueurs qui trichent un peu plus voient les problèmes arriver"

Est-ce que vous pensez que le Mondial (14 juin-15 juillet) est déjà dans les têtes de certains joueurs?

Beaucoup de fois, des personnes leur passent des messages, qu'ils doivent faire attention en vue de la Coupe du monde ou d'un futur transfert. Or, dans le foot, personne ne peut faire de gestion pendant deux mois. Ce qui doit se passer, se passera. Cette semaine, par exemple, j'ai vu que Danilo (Pereira, FC Porto), seul, s'est blessé (au tendon d'Achille). Il a dit au revoir à la Coupe du monde. Souvent, les joueurs qui ne sont pas concentrés ou qui trichent un peu plus voient les problèmes arriver.

Vous avez l'impression que certains éléments trichent en ce moment?

Non, tricher est peut-être un mot fort. On parle de mecs qui se retrouvent dans cette situation (gérer l'approche d'une Coupe du monde) pour la première fois. On a besoin de les alerter. De leur dire que le présent, le prochain match, est toujours la vérité dans le foot. Cristiano Ronaldo pense toujours au présent par exemple. Il n'a pas joué à Las Palmas pour jouer à fond la Champions League. C'est un champion et c'est pour ça qu'il est différent de tous les autres.

Il marque un but fantastique, cherche toujours à en faire plus, à avoir de l'impact. C'est ça les grands joueurs, les grands pros. Ils savent très bien qu'aujourd'hui n'a rien à voir avec ce qu'il se passera dans deux mois. Il faut rester compétitif.

C'est un avertissement lancé à certains joueurs?

Non, parce que tous les messages que je passe ici (devant les médias) ont déjà été transmis aux joueurs depuis longtemps. Parler de ce genre de chose, c'est notre quotidien, notre travail.

Vous retrouvez Nantes samedi, la dernière équipe à vous avoir battu en Ligue 1 (1-0, le 29 novembre). Quelles leçons avez-vous tiré de ce match?

Je pense que si nous avons pris un point justifié hier (mercredi) à Rennes, nous avions perdu les trois points à Nantes. C'est une équipe très bien organisée, avec un bloc bas et de bonnes transitions offensives. C'est toujours difficile de les jouer. Nous aurons besoin de dynamisme pour créer les conditions qui nous permettront de marquer des buts.

INTER " Je n'accorde pas beaucoup d'importance aux rumeurs"

Vous avez exprimé le besoin d'apporter de la fraîcheur samedi contre Nantes. A combien de changements doit-on s'attendre?

Il y aura des changements, c'est sûr. Maintenant, le nombre va dépendre de la récupération des joueurs. C'est seulement demain (vendredi) qu'on aura la réponse.

Falcao apparaît isolé et moins en forme actuellement. En parlez-vous avec lui pour trouver les solutions?

Je pense que la dynamique offensive de nos derniers matchs n'a pas très bien marché. C'est la période de la saison où nous cadrons le moins de tirs et où nous centrons moins. Quand cela se passe, c'est normal que la responsabilité de notre joueur d'attaque et de nos milieux excentrés soit importante.

Votre nom circule dans de grands clubs en vue du prochain exercice. On imagine que c'est flatteur... Monaco est un club que j'aime et où je suis content de travailler. Flatteur?

Je n'accorde pas beaucoup d'importance aux critiques comme aux rumeurs et autres nouvelles. Propos recueillis par Christopher Roux


La suite du direct