“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Il a signé lundi à l’AS Monaco: découvrez qui est Tiémoué Bakayoko

Mis à jour le 31/07/2014 à 08:04 Publié le 30/07/2014 à 07:12
Tiémoué Bakayoko et Vadim Vasilyev, le vice-président de l'ASM, lors de sa signature officielle, lundi.

Tiémoué Bakayoko et Vadim Vasilyev, le vice-président de l'ASM, lors de sa signature officielle, lundi. ASMFC

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Il a signé lundi à l’AS Monaco: découvrez qui est Tiémoué Bakayoko

L’ancien joueur du Stade Rennais a officiellement signé lundi à l’AS Monaco. A 19 ans, le gamin originaire de Paris est encore méconnu du grand public. Voici son parcours

L’ancien joueur du Stade Rennais a officiellement signé lundi à l’AS Monaco. A 19 ans, le gamin originaire de Paris est encore méconnu du grand public. Voici son parcours

Il y a dix ans, le jeune Tiémoué Bakayoko s'amusait avec ses potes du XIVème arrondissement de Paris sur le stade Elisabeth. Une enceinte coincée entre le boulevard périphérique et la Porte d'Orléans. D'ici un mois la nouvelle recrue de l'AS Monaco, qui vient de signer pour 5 ans et un transfert estimé à 10 millions d'euros avec les bonus, jouera la Ligue des Champions. Dans son quartier, c'est une vraie fierté de voir un enfant du coin réussir. Pour ce garçon de 19 ans d'origine ivoirienne, Monaco est une formidable opportunité. Il y a un an, Philippe Montanier avait d'abord renvoyé le milieu défensif du stage d'avant-saison du Stade Rennais. Les débuts furent houleux entre l'ancien coach de la Real Sociedad et son jeune milieu.

Mais très vite, chacun a mis de l'eau dans son vin et le numéro 14 breton a débuté le championnat dans le onze de départ. Une place qu'il va garder durant toute la phase aller. Y compris lors de la venue au Louis-II de l'équipe bretonne, au cœur de l'automne. Ce soir-là, Rennes n'existe pas (défaite 2-0) mais Bakayoko surnage et tape dans l'œil de Claudio Ranieri. Leonardo Jardim, qui a pris la suite de l'Italien au début de l'été, a été également séduit par le profil et le tournoi de Toulon du jeune gamin.

Abdou, son frère : « C'est un travailleur acharné »

Parce que mine de rien, Tiémoué Bakayoko a du ballon. C'est aussi un bourreau de travail. Issu d'une fratrie de dix enfants, Tiémoué a toujours un frère au marquage. Pour veiller sur lui. A ce jeu, c'est souvent Abdou qui excelle. « C'est un travailleur acharné mais on veille sur lui, avance Abdou. Il est prêt pour le haut niveau depuis qu'il a 17 ans. Montanier l'a lancé dans le grand bain à 18 ans, titulariser un jeune de son âge, ce n'est pas banal ».

A Rennes, Bakayoko joue au poste de sentinelle. Il s'en sort très bien. Ses qualités ressortent immédiatement. On découvre alors un joueur à l'aise dans les duels et toujours très calme sur le terrain. Imperméable à la pression. Même s'il a encore des sautes de concentration, son profil détonne.

Du haut de son mètre quatre-vingt-quatre, on pourrait croire le joueur uniquement physique. Il n'en est rien. « Petit, il jouait meneur de jeu, détaille son frère. Comme tout môme de quartier, il a appris sa technique dans la rue avec ses potes et il est bon des deux pieds ». Bambin, il suit un parcours classique pour un jeune parisien : OP15, CA Paris et Montrouge à l'adolescence, le club qui a révélé Marvin Martin, Hatem Ben Arfa et Demba Ba. Séduits par ses qualités, certains centres de formation viennent aux renseignements. L'INF Clairefontaine aussi. Le chemin semble tracé avant que son tibia ne décide de céder. Il a 13 ans. Les centres de formation qui lorgnaient autour de lui ne sont subitement plus là...

Sa première idole ? Etienne Didot

Tous sauf Rennes et Patrick Rampillon, le directeur du centre de formation. « Sans lui, Tiémoué n'en serait pas là aujourd'hui, avance son frère. Il a rejoint Rennes à 14 ans et il a énormément appris là-bas ». Sa première idole est d'ailleurs bretonne. Etienne Didot.

Même si depuis Yaya Touré a pris le relais dans le cœur de Tiémoué.

Un cœur forcément influencé par la Côte d'Ivoire, le pays de ses parents. Il se murmure que Sabri Lamouchi avait souhaité embarquer le jeune milieu avec les Éléphants pour la Coupe du monde au Brésil. Une demande vite freinée par l'entourage du joueur.

Trop jeune. Trop tôt. Et, surtout, Tiémoué rêve du maillot bleu. International chez les jeunes depuis les U16, il était du dernier Tournoi de Toulon au cours duquel les Bleuets se sont inclinés en finale contre le Brésil de Marquinhos (5-2).

Chez les Bakayoko, rien ne sert d'aller trop vite. On est là pour apprendre. Dans les discussions avec Monaco, le temps de jeu du milieu de terrain n'a jamais été évoqué. Officiellement, il est là pour suppléer Jérémy Toulalan.

Officieusement, il est surtout là pour apprendre tactiquement avec Leonardo Jardim, réputé pour être un très bon professeur de football. « Etre entouré de grands joueurs va l'aider à progresser,conclut son frère Abdou. Toulalan, Moutinho, Falcao, Berbatov, il va énormément apprendre au quotidien avec des joueurs de ce calibre.»

Même s'il est en manque de rythme, on devrait vite voir le milieu de terrain de 19 ans sur le pré. En attendant, lui et sa famille se sont mis en quête d'un logement près du centre d'entraînement de la Turbie. Pour le moment, Tiémoué vit à l'hôtel où une voiture du club vient le chercher tous les jours. Peu de temps avant son départ de Rennes, le jeune garçon a raté son permis de conduire. Il devrait retenter l'épreuve d'ici peu, à Rennes, où il est inscrit. Ainsi, il pourra remonter saluer une dernière fois ses meilleurs amis : Cédric Houtondji et Steven Moreira, deux jeunes issus, tout comme lui, de la formation rennaise. Ensuite, Tiémoué ira chasser sur les terrains de Ligue 1. Tout sauf un hasard puisque son prénom est celui de son grand-père. Un chasseur réputé en Côte d'Ivoire. Une histoire de famille. Une belle histoire, en plus.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.