Franulovic: "L'affiche de cette année est superbe" pour les Masters de Monte-Carlo

Directeur desMasters de Monte-Carlo depuis 2005, ce Croate installé à Monaco depuis les années 90 a fait de ce tournoi, en dix ans, un incontournable du circuit. Entretien

Propos recueillis par Anne-Claire Hillion Publié le 11/04/2014 à 15:25, mis à jour le 11/04/2014 à 15:32
Franulovic : « L'affiche de cette année est s - 25027319.jpg
En dix ans, Zeljko Franulovic a su ramener les stars à Monte-Carlo. En arrière-plan sur le cours, Novak Djokovic et Grigor Dimitrov en pleine séance d'entraînement. Eric Dulière

Directeur desMasters de Monte-Carlo depuis 2005, ce Croate installé à Monaco depuis les années 90 a fait de ce tournoi, en dix ans, un incontournable du circuit. Entretien

Alors que le tournoi démarre demain avec les premiers tours de qualifications, Zeljko Franulovic, directeur des Masters de Monte-Carlo depuis dix ans, a répondu à nos questions entre les bruits de perceuse et les derniers tours de vis, dans un Country club en pleine effervescence.

Comment êtes-vous arrivé aux manettes du Rolex Masters ?

Je suis Croate, ancien joueur professionnel. J'ai habité la Suisse pendant de longues années avant de poser mes valises à Monaco en 1990. Je m'y suis installé lorsque nous avons fondé le bureau ATP Tour en Principauté, que j'ai dirigé pendant quinze ans. Parallèlement, j'étais aussi organisateur de six Masters.

 

Puis, en 2005, je suis devenu directeur de ce tournoi.

Qu'avez-vous apporté à ce tournoi ?

Ce n'est pas à moi de le dire (rire). Mais je pense avoir apporté mon savoir-faire et mon expérience en tant qu'organisateur, et un certain réseau en tant qu'ancien joueur. Du coup, je pense avoir une vision globale des tournois de la planète.

Qu'est-ce qui fait la réussite d'un tournoi ?

Les joueurs ! Il est vrai qu'avant 2005, les Masters de Monte-Carlo étaient bien mais les gros joueurs ne se déplaçaient pas. Et sans le top du circuit, le public ne suit pas. Pour donner envie à ces joueurs de participer, il est nécessaire que le tournoi ait une crédibilité politique, c'est-à-dire qu'il soit inscrit dans une catégorie noble. Avec le label Masters 1000, on est bon. Et puis, il y a la crédibilité économique : il est indispensable que ce soit un événement qui s'inscrive dans le temps et survive dans ce marché difficile. Il faut enfin une crédibilité d'organisation, car l'accueil des pros est très important mais aussi le soutien du public et celui de tout un pays. À Monte-Carlo, nous cumulons tout ça. C'est un mélange de notoriété, de tradition, de prestige et de glamour.

 

La venue de Roger Federer fait de cette édition un cru exceptionnel…

Nous avons effectivement les six premiers mondiaux. Mais le classement est relatif car il faut aussi séduire le public d'ici qui est friand des joueurs français et italiens. Avoir Tsonga, par exemple, qui n'est que 11e mondial, est tout aussi important pour nous. En revanche, il est vrai qu'au niveau de notre image, c'est formidable que Federer ait utilisé sa wild-card. Nous pouvons dire que l'affiche de cette année est superbe.

Qui est votre favori cette année ?

Depuis mon arrivée, deux joueurs ont particulièrement marqué le tournoi. Rafal Nadal avec son exceptionnel talent et ses huit victoires consécutives, et Novak Djokovic avec sa grande classe et sa magnifique victoire l'année dernière. Ces deux immenses champions ont toujours soutenu le tournoi, que ce soit par leur participation (une seule absence dans les neuf dernières éditions), soit quand il a fallu monter au front pour défendre son statut de Masters 1 000. Aussi, parmi tous ces magnifiques joueurs inscrits au Monte-Carlo Rolex Masters 2014, il y a deux joueurs qui, à mon avis, méritent amplement le titre, c'est bien Rafael et Novak.

Et si l'on avait droit à une finale inédite, quelle serait-elle, pour vous ?

Ce serait super d'avoir Roger Federer en finale car il n'a jamais gagné ici. Et je crois que j'aimerais assez qu'il y ait une surprise, avec peut-être un jeune comme Dimitrov.

Quel avenir pour les Masters de Monte-Carlo ?

 

Nous pouvons dire aujourd'hui que le tournoi a été pérennisé et qu'il est sécurisé. Mais nous devons toujours nous concentrer pour rester au top niveau car nous sommes guettés, notamment par les pays émergents qui aimeraient inscrire un Masters 1 000 chez eux. Au Monte-Carlo Country Club, nous ne pouvons pas nous agrandir : il est donc important d'apporter chaque année plus de confort aux joueurs, au public et aux médias. Il faut aussi créer un engouement toujours plus important. C'est un bijou que nous devons polir sans cesse.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.