“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

EXCLUSIF. Dmitri Rybolovlev passe à l'offensive avec un redoutable avocat

Mis à jour le 12/12/2017 à 09:03 Publié le 12/12/2017 à 09:00
Ancien commis d'office, Hervé Temime a défendu Catherine Deneuve, Gérard Depardieu ou encore Bernard Tapie.

Ancien commis d'office, Hervé Temime a défendu Catherine Deneuve, Gérard Depardieu ou encore Bernard Tapie. Photo AFP

EXCLUSIF. Dmitri Rybolovlev passe à l'offensive avec un redoutable avocat

Aussi discret que réputé, Hervé Temime est le nouveau conseil du président de l'AS Monaco. Il attend des prises de position fortes de la justice monégasque et dévoile sa stratégie.

Depuis la rentrée, Dmitri Rybolovlev a musclé sa défense en s'attribuant les services de l'avocat en vogue de la capitale, Me Hervé Temime. Un ténor du barreau redoutable dans ses plaidoyers selon l'un de ses confrères parisiens. "Il est assez puissant. C'est un verbomoteur doté d'une belle mécanique intellectuelle et assez cabot, comme tous les pénalistes." 

Ancien commis d'office, Hervé Temime a défendu Catherine Deneuve, Gérard Depardieu ou encore Bernard Tapie. De lui, on ne connaît pas grand-chose, si ce n'est que le discret quinquagénaire a entretenu une relation avec Valérie Lemercier, qu'il assiste chaque année au Rolex Monte-Carlo Masters avec son ami Me Thierry Herzog, et surtout qu'il a le droit dans le sang.

Agnelet, les labos Servier, les dossiers Clearstream, Bettencourt, Polanski...

Les Azuréens le connaissent comme celui qui a fait condamner Maurice Agnelet à vingt ans de réclusion. Il est aussi en première ligne des plus belles joutes judiciaires de cette décennie, défendant les Laboratoires Servier (Mediator), comme le marchand d'art Guy Wildenstein ou intervenant dans les dossiers Clearstream, Bettencourt, Polanski…

"Il a les plus belles affaires de Paris et c'est justifié. C'est un très bon avocat. Il est le n° 1 après avoir été longtemps amer de ne pas l'être", confie-t-on dans les coursives du Palais de justice de Paris.

"rybolovlev n'est pas un homme irrationnel"

Une pointure qui n'a pas hésité à défendre l'oligarque russe, Dmitri Rybolovlev. "Je n'avais aucun conflit d'intérêts et l'étude du dossier m'a paru, sur le volet de l'escroquerie, une très bonne surprise par rapport aux déclarations dont j'avais déjà connaissance de M. Bouvier dans la presse" 

Tentaculaire, l'affaire Rybolovlev s'est décomposée en trois volets depuis son émergence le 9 janvier 2015. 

À cette date, Dmitri Rybolovlev porte plainte pour escroquerie contre le marchand d'art suisse, Yves Bouvier. Reprochant à ce dernier de lui avoir "surfacturé" la vente de 38 œuvres d'art pour un préjudice avoisinant le milliard de dollars.

"Je n'ai rien contre le fait qu'un marchand fasse une marge importante (...) Mais on peut avoir fait fortune, être russe et être victime d'une escroquerie. M. Rybolovlev n'est pas un homme irrationnel, dénué de raison ou de bon sens. Il a eu le sentiment d'avoir sa confiance trahie", avance Me Temime.

>> RELIRE. Si vous n’avez rien suivi à l'affaire du "MonacoGate", on vous la résume en 12 actes

Les sms au CŒUR de l'affaire

Enregistrée à son insu par Tetiana Bersheda, avocate de Rybolovlev, Tania Rappo, un temps proche du clan Rybolovlev mais alors considérée comme complice de Bouvier, déclenchera le deuxième volet de l'affaire en déposant plainte pour atteinte à la vie privée.

S'en suivra la découverte de milliers de SMS compromettants échangés entre Me Bersheda, deux agents de la Sûreté publique et l'ancien directeur des Services judiciaires de Monaco, Philippe Narmino.

D'où l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour trafic d'influence actif et passif et complicité de cette infraction.

Dernier volet sur lequel Hervé Temime tiendra une posture de principe. Ne pas commenter les SMS "tant qu'une décision de principe extrêmement importante n'aura été rendue sur la question du secret professionnel des avocats (...) Toute intrusion dans le téléphone d'un avocat est considérée comme une perquisition à son cabinet. J'ai été sidéré de l'exploitation de celui de Me Bersheda et j'ai compris que les avocats de M. Bouvier en tiraient un avantage excessif en essayant d'opérer une confusion entre le contenu de certains messages et le dossier principal d'escroquerie, alors que ça n'avait strictement rien à voir (...) Ce qui m'a donné envie de réagir."


La suite du direct