Rubriques




Se connecter à

Euroligue : la Roca Team sort le grand jeu et égalise sur le terrain de l'Olympiakos

L’AS Monaco de Mike James et Dwayne Bacon a sorti le très grand jeu dans le volcan brûlant de l’Olympiakos. La Roca Team égalise à 1-1, les rêves les plus fous reviennent en force.

François Paturle (à Athènes) Publié le 23/04/2022 à 11:00, mis à jour le 23/04/2022 à 12:16
Monaco, plus haut, plus fort au Pirée. Photo Manuel Vitali / Dir Com

Toujours ce même 5, immuable, pour l’Olympiakos : Walkup, Dorsey, Fall, Vezenkov, Papanikolaou. Côté Monégasque, Yakuba Ouattara à la place d’Alpha Diallo : victime d’une élongation à la cuisse, l’ailier américain pourrait manquer la suite de la série.

Léo Westermann a inscrit sur lancers les 2 premiers points. Mais le géant tricolore des Reds, Mous Fall, est reparti dans sa moisson de rebonds.

Les gâchettes du Pirée (Dorsey, Walkup) ont sévi d’entrée, Mike James n’est pas sorti du tunnel, perdant deux ballons.

L’Olympiakos a mené 4-14, suscitant le temps-mort de coach Obradovic. C’est alors que Dwayne Bacon, retrouvé (comme il l’avait annoncé !) a apporté sa réponse (3 paniers d’affilée dont un T3) permettant un retour (13-16).

McKissic a repris feu à 3-pts, mais MJ a inscrit ses 2 lancers et Monaco, cette fois, est rentré dans le combat. Sur un gros dunk, Donta Hall a provoqué, quitte à faire rugir encore plus le volcan !

 

Qu’importe, Bacon, stratosphérique, a placé Monaco devant (22-21). Au buzzer, Ouattara a imité Andjusic à 3-pts, Paris Lee aussi. Et Donta Hall qui efface Fall (30-21, 16e), et Georgios Bartzokas qui réclame temps-mort pour les Reds.

Le duel a changé d’âme, Paris Lee a puni Dorsey en défense, Ouattara a remis ça à 3-pts (33-21). Monaco n’a autorisé aucun panier facile. Magnifiquement décalé par MJ dans le corner, Andjusic a planté le 40-28 à la pause.

Un 30-12 dans le QT3 !

MJ en seigneur

Mais le plus dur encore à faire : tenir. Papanikolaou et Walkup ont remis de la folie à 3-pts... Mike James s’est vengé du traitement de faveur du guerrier Walkup par deux bombinettes à 3-pts. La guerre des nerfs... Un 2+1 pour Papanikolaou, le Palais de l’amitié qui rugit comme jamais, l’atmosphère vire à l’indescriptible.

 

C’est là que Mike James montre pourquoi il est de la race des seigneurs. Enorme Mike James, deux T3 d’un autre monde, un panier en équilibre... MJ lance un cri libératoire, le volcan du Pirée, un court instant, s’est tu (69-51, 30e).

Monaco, alors, doit rentrer en mode gestion. Mais dans ce type de combat, c’est une gestion de grand monsieur. Et c’est en grande équipe, avec un James sidéral, que l’ASM a repoussé le dernier assaut grec. Une manche partout, tout est relancé.

Si vous le pouvez, ne ratez pas la manche 3, mercredi prochain à Gaston-Médecin. Cette Roca Team est en train d’écrire une drôle d’histoire.

Photo Manuel Vitali / Dir Com.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.