En tête en Euroligue et en Betclic Elite, la Roca Team termine l'année en beauté

Un duel d’une intensité exceptionnelle face à Kaunas : la Roca Team a eu le dernier mot grâce à un grand Okobo et termine l’année premier ex-aequo.

Article réservé aux abonnés
François Paturle Publié le 30/12/2022 à 11:03, mis à jour le 30/12/2022 à 14:57
Donta Hall est encore monté très haut et c’est Monaco qui a remporté le thriller. Photo Sébastien Botella

La salle Gaston-Médecin a fait "sold out" (guichets fermés) et c’est peu de dire que la soirée a été à la hauteur des attentes...

Monaco pouvait-il mieux terminer l’année ? Non, car la Roca Team est allée chercher ce 11e succès en Euroligue avec le cœur, les tripes, ou ce que vous voudrez, face à une équipe du Zalgiris qui a joué un basket parfois éblouissant de justesse, d’adresse et de dureté au rebond, un cocktail qui avait étrillé l’ASVEL en novembre qui a longtemps mis Monaco en souffrance...

C’est ainsi que Zalgiris, longtemps, très longtemps, a fait la course en tête. Un champion de Lituanie porté par un grand Rolands Smits dans la peinture, et un meneur de jeu américain, Keenan Evans, carrément époustouflant dans ses prises de shoot.

En face, Monaco a dû se démener sans l’apport habituel d’un Mike James hors du coup (2 points seulement), et rappelé sur le banc après une faute offensive et une technique dans la foulée (23e).

Donta Hall, déjà auteur d’un contre magistral en première mi-temps, remettait une bâche en très haute altitude. Mais une claquette du géant Birutis donnait + 10 à Kaunas (53-63, 29e). C’est alors qu’un grand Yakuba Ouattara (14 pts, 6/6 aux tirs !), sorti du banc, remettait son équipe sur les rails avec deux T3 d’affilée qui mettaient le feu à Gaston-Médecin (60-64, 30e).

La Roca Team déployait une énergie folle sur le parquet mais Butkevicius remettait le couvert à 3-pts (60-67). James revenait en jeu, chaque possession valait de l’or, et en relais de Ouattara, c’est un Okobo (22 points, 9 passes décisives, 35 d’éval) tout simplement magistral dans le money-time qui faisait un bien fou à la Roca Team avec deux interceptions et deux gros dunks dans la foulée ! Du délire dans la salle, la Roca Team égalisait (72-72), Blossomgame surgissait au meilleur moment, servi par un Diallo si précieux toute la partie (80-76).

Zalgiris sévissait encore (6 points sur un T3 de Dimsa et 3 lancers pour Ulanova), mais Okobo plantait encore une flèche énormissime à 3-pts ! A la dernière seconde, Smits avait la balle de match pour Zalgiris (T3), mais le dernier shoot heurtait le cercle. Un happy end jubilatoire pour l’AS Monaco de Sasa Obradovic, 1ère en championnat et en Euroligue pour finir l’année, qui dit mieux...

"On est juste un peu contents, car il faut s’attendre à un mois de janvier très chargé. Bon réveillon à tous", a souri Sasa Obradovic...

Elie Okobo, énorme ! Photo Sébastien Botella.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.