“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Du vrai Monaco

Mis à jour le 04/10/2018 à 05:12 Publié le 04/10/2018 à 05:12
Kikanovic a mis au supplice la défense italienne.
	(Ph. Eurocup )

Du vrai Monaco

Pour le premier match de son histoire en Eurocup, à Brescia, la Roca Team a retrouvé ses vertus pour s'imposer facilement. Une victoire qui rassure au sujet du potentiel de l'ASM...

Au niveau de l'adresse lointaine (6/22 à 3 points), ce n'est toujours pas le nirvana, mais l'essentiel est ailleurs. Pour la première fois de la saison, Monaco a su faire vivre la balle (18 passes décisives, dont 8 pour le seul Needham) et présenter un visage plutôt séduisant, enfilant d'entrée le costume de l'Eurocup avec une belle conviction. Certes, en face, Brescia est sans doute encore plus en rodage que l'ASM (le championnat italien ne reprendra que ce week-end), mais ce Monaco-là a montré des signes encourageants. Outre la circulation de balle, donc, la défense, malgré quelques replis hésitants, a haussé le curseur. Même le pistolero maison, Gerald Robinson, a largement accompli sa part du boulot face à Moss et Allen, notamment.

Kika irrésistible

Les cadres étaient au rendez-vous : Elmedin Kikanovic (20 points à 6/13, 6 rebonds) a été carrément intenable pour Brescia dans la peinture, rappelant au passage qu'il fut le 2e scoreur de l'Eurocup en 2016-17 sous le maillot d'Alba Berlin.

Paul Lacombe a encore fait du Lacombe, présent partout (13 points, 8 rebonds, 4 passes) et diablement précieux... Mais cette soirée lombarde a aussi été l'occasion de voir les nouveaux pointer le bout de leur nez. Needham, nous le disions, a distribué généreusement. Si Jarrod Jones, toutefois présent au rebond, a encore tendance à trop insister à 3 points (0/6), Ian Hummer (11 points, 8 rebonds) a montré quel genre de petit pivot explosif il peut être... Et Lazeric Jones, bien que peu utilisé par Filipovski (9 minutes) a affiché de la vitesse et rappelé la réputation fiable de son shoot primé (2/2). Pratiquement en tête du début à la fin, la Roca Team a un instant légèrement pataugé devant la zone italienne, dans le milieu du deuxième quart...

Mais, à l'image d'un contre énorme de Yak Ouattara sur Allen, l'ASM avait nullement l'intention de lâcher le morceau. De bon augure avant le retour de la Jeep Elite et la réception de Nanterre, dimanche. « Après la lourde défaite à Boulazac samedi (61-77), on avait besoin de se relancer, a indiqué Kikanovic. L'important est de grandir en équipe, c'est ce à quoi on s'attelle ». A Brescia, hier, l'ASM a clairement repris des couleurs.


La suite du direct