“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Choquant, triste et inacceptable", l'entraîneur de l'OGC Nice Patrick Vieira évoque les violences policières

Mis à jour le 28/11/2020 à 16:08 Publié le 28/11/2020 à 16:07
Patrick Vieira, entraîneur de l'OGC Nice.

Patrick Vieira, entraîneur de l'OGC Nice. Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Choquant, triste et inacceptable", l'entraîneur de l'OGC Nice Patrick Vieira évoque les violences policières

L'entraîneur de Nice et champion du monde 1998 Patrick Vieira a condamné samedi le tabassage à Paris par des policiers d’un producteur de musique, se rangeant aux côtés des actuels internationaux Antoine Griezmann et Kylian Mbappé.

"De tels faits sont choquants, tristes en même temps et inacceptables", a déclaré Vieira lors du point presse du match Nice-Dijon, disputé dimanche.

Griezmann et Mbappé avaient réagi très rapidement et vivement après la diffusion, dans une vidéo du site Loopsider, du passage à tabac du producteur, s’exposant aux critiques.

"On reproche aux footballeurs de ne pas s’exprimer hors de notre cadre, et là on nous reproche de le faire. Quoi qu’il arrive, nous aurons toujours tort", a encore expliqué Vieira.

L’entraîneur niçois avait repris à la mi-octobre Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF) après son affirmation d’un "foot sans ou avec peu de racisme". Les deux hommes s’étaient expliqué au téléphone "entre adultes et avec respect", selon Vieira, qui avait révélé la persistance de divergences entre leurs constats.  


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.