“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Chaude, la demie ! Holston, un MVP à stopper

Mis à jour le 01/06/2019 à 10:01 Publié le 01/06/2019 à 10:00
David Holston, un micro-meneur (1,67m) qui peut mettre le feu.

David Holston, un micro-meneur (1,67m) qui peut mettre le feu. Jean-François Ottonello

Chaude, la demie ! Holston, un MVP à stopper

Pour une place en finale, l’AS Monaco s’attaque à Dijon, un rival du genre dur à cuire

Il peut difficilement débarquer plus confiant sur le Rocher. Tout juste auréolé du titre de MVP du championnat, le meneur dijonnais David Holston a marché sur l'eau tout au long de la saison régulière. Insaisissable, le natif du Michigan tire la JDA dans son sillage avec 14 points et 7 passes décisives de moyenne au compteur. « Il a apporté à l'équipe toute la saison avec une grosse régularité, reconnaît son coéquipier Axel Julien. Quand le meneur est bon, généralement l'équipe suit derrière. » Au club depuis la saison 2015-2016, Holston fait figure de taulier dans un effectif de qualité et vient de prolonger son bail bourguignon jusqu’en 2021.

Vif et doué techniquement, le petit numéro 11 (1m67) peut déstabiliser n’importe quelle défense. « Il a une palette offensive complète, poursuit le deuxième meneur Axel Julien. Il a une vraie faculté à changer de vitesse sur des petits espaces, un super dribble bas grâce à sa taille, des appuis extraordinaires... Il arrive à créer des espaces avec sa vitesse pour fixer voire même terminer. »

Et comme Holston n’est pas du genre maladroit, son shoot s’avère bien souvent redoutable pour venir sanctionner les errances adverses en tête de raquette. Sa complicité avec le Varois Axel Julien fait d’ailleurs partie des points forts de la formation guidée par Laurent Legname. « On n’apporte pas forcément les mêmes choses sur le terrain, appuie Julien. ça permet au coach d'avoir deux éléments différents à proposer. » Cette saison, le joueur de 33 ans s’est offert neuf double-double et n’est tombé sous la barre des 10 d’évaluation qu’à six reprises au cours de la phase régulière. Une régularité remarquable. Holston réalise probablement la meilleure saison de sa carrière. Le numéro 11, muet à Strasbourg en 1/4 de finale retour (0 point) espère reprendre son festival.

L’ASM est prévenue.

V. S.

Les stats ne disent pas tout, mais dans le cas de Dijon, elles illustrent bien quelle sorte de carapace trimballe la JDA. Meilleure défense du championnat, meilleure équipe aux interceptions, le 3e de la saison régulière est une machine à faire déjouer et à profiter de la moindre occasion. En quart de finale, Strasbourg pensait avoir fait le plus dur au retour en menant très largement à la pause (51-22). Mais Axel Julien a pris feu (28 points) et Dijon est revenu, coiffant la SIG sur le fil... Parfaite outsider, la JDA de Legname se verrait bien enfiler le costume du Mans la saison passée : donné perdant à chaque fois, et sacré à la fin.

Lucide, la Roca Team sait donc qu’il lui faudra jouer son meilleur basket pour se sortir du piège bourguignon. Balle en main, l’ASM a eu tendance à tout écraser depuis son passage - fin février - sous la coupe d’Obradovic. Cette Roca Team retrouvée - et au complet - tourne à 90 points de moyenne, force de frappe impressionnante. La ligne d’arrières (Bost, L. Jones, Lacombe, Robinson, Ouattara) est capable de faire sauter n’importe quel verrou... Dessous, l’arrivée de Buckner, les retours de blessure d’Amara Sy et Joseph, ont ajouté de la force et du muscle au talent offensif de Jarrod Jones et Kikanovic, ce dernier qui aurait mérité largement une place dans le meilleur 5 de la saison. Avec ces 2 premières manches à la maison, ce soir et lundi, l’ASM va tenter de faire le plein avant d’entamer le voyage en Bourgogne. Comme dit Yak Ouattara, dont la forme étincelante et l’adresse folle tranche avec les play-offs de la saison passée (il était blessé) : « La force de Monaco, c’est que si l’un d’entre nous est dans un mauvais soir, il y a beaucoup de monde autour ». Vrai que la profondeur du banc monégasque pourrait valoir cher dans ces séries au meilleur des 5 manches. L’été s’est installé, la moiteur de l’atmosphère va s’ajouter à l’enjeu et à la défense étouffante de la JDA.

Il faudra pourtant que l’ASM garde la tête froide tout en envoyant les watts au maximum. Le défi d’une escouade bien décidée à aller tout au bout de l’aventure.

La Roca Team veut sa finale.
La Roca Team veut sa finale. Cyril Dodergny
C. Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct