Rubriques




Se connecter à

Charles Leclerc remporte haut la main le Grand Prix d’Australie de Formule 1

Éblouissant poleman puis leader indétrônable 58 tours durant sur le circuit de l’Albert Park, ce dimanche à Melbourne, le pilote monégasque de la Scuderia Ferrari décroche sa quatrième victoire en Formule 1, la deuxième en 2022. Les abandons de Max Verstappen (Red Bull) et Carlos Sainz (Ferrari) lui permettent de prendre le large au championnat après trois courses.

Gil Léon Publié le 10/04/2022 à 08:51, mis à jour le 10/04/2022 à 09:23
Charles Leclerc: un carton plein qui pèse lourd! Photo Georges Decoster

Et le vainqueur est... Charles Leclerc. Ce dimanche à Melbourne, comme lors de la reprise des hostilités le mois dernier au Moyen-Orient (GP de Bahreïn), le chouchou monégasque des tifosi de la Scuderia Ferrari a converti sa pole position en triomphe avec maestria. Encore un carton plein!

Il l’avait dit la veille sitôt cette 11e pole en poche. "Il faudra absolument réussir un bon départ".

Mission accomplie. Tandis que Carlos Sainz, en délicatesse avec ses pneus durs, plonge de la 9e et la 14e place, la Ferrari n°16 décolle comme dans un rêve.

D’entrée sous pression, le coéquipier espagnol perd les pédales et s’échoue piteusement dans un bac à graviers. Abandon dès le 2e tour!

 

En tête, Leclerc imprime un rythme d’enfer. Trop rapide pour la Red Bull de Max Verstappen qui se plaint d’une dégradation prématurée de sa gomme avant gauche. Le rival numéro 1 ne peut empêcher l’écart de croître irrésistiblement.

L’intervention de la voiture de la voiture de sécurité après le crash de Sebastian Vettel (Aston Martin) lui offre l’opportunité de renverser la vapeur. Au restart (27e tour), le leader monégasque souffre de sous-virage. Mais il résiste à l’attaque de Max la menace.

S’ensuivra un cavalier seul de l’ambassadeur de la Principauté. L’écart monte à nouveau en flèche. Il culmine à 6 secondes au 38e tour lorsque la Red Bull du champion en titre s’arrête subitement dans le virage 2, victime d’un problème hydraulique. Déjà contraint à l’abandon lors de la course d’ouverture (Bahreïn), Verstappen est décramponné.

Au volant d’une Ferrari aussi fiable que rapide, Leclerc, lui, file vers son deuxième triomphe de l’année. Après 58 boucles, l’homme fort du début de saison coupe la ligne de la délivrance loin devant la Red Bull de Sergio Pérez et la Mercedes de George Russell. Avec le point bonus du meilleur tour en course à la clé, s’il vous plaît!

De quoi faire le break au championnat où son plus proche adversaire, Russell, est désormais relégué à 34 longueurs. Un gouffre!

 

"C’est la première victoire que je décroche avec le sentiment d’avoir contrôlé la situation de bout en bout", peut jubiler le héros du week-end après l’effort. "On avait un rythme de course très solide. Les pneus se comportaient super bien. Pour l’instant, la voiture fonctionne à merveille. A nous de savoir maintenir cette cadence pour être en mesure de jouer le titre."

La prochaine échéance? Rendez-vous dans deux semaines (22-24 avril) sur le circuit Enzo et Dino Ferrari d’Imola. Un match à domicile pour le nouveau taulier monégasque de la Formule 1.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.