“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Charles Leclerc prend la 2e place du Grand Prix d'Espagne virtuel

Mis à jour le 10/05/2020 à 22:08 Publié le 10/05/2020 à 22:05
Quatrième course, quatrième podium pour le pilote monégasque féru de "simracing" passé tout près de décrocher une nouvelle victoire, ce dimanche, sur le circuit modélisé de Barcelone.

Quatrième course, quatrième podium pour le pilote monégasque féru de "simracing" passé tout près de décrocher une nouvelle victoire, ce dimanche, sur le circuit modélisé de Barcelone. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Charles Leclerc prend la 2e place du Grand Prix d'Espagne virtuel

Quatrième course, quatrième podium pour le pilote monégasque féru de "simracing" passé tout près de décrocher une nouvelle victoire, ce dimanche, sur le circuit modélisé de Barcelone.

Jamais deux sans trois ? Encore raté ! Comme une semaine plus tôt sur le tracé d’Interlagos, Charles Leclerc est passé de justesse à côté d’une troisième victoire qui lui tendait pourtant les bras, ce dimanche soir, lors du Grand Prix d’Espagne, 5e manche des F1 Esports Virtual GP Series.

La faute à une pénalité de 3 secondes reçue dans le 33e et dernier tour pour dépassement des limites de la piste. À ce moment-là, la Ferrari du Monégasque talonnait la Williams de George Russell, lui-même déjà sanctionné pour la même faute.

Le poleman britannique, qui pensait alors avoir perdu son bras de fer, finira donc par porter l’estocade dans l’arène catalane, coupant la ligne avec 2’’503 de marge.

« George était extrêmement rapide sur ce circuit, je le savais au départ puisque je démarrais derrière lui (3e, ndlr) », commenta ensuite le chouchou des tifosi de la Scuderia. « Sans doute ai-je un peu trop mordu à l’intérieur, dans l’ultime virage. Le couperet est tombé. Dommage, parce que je conservais un bon rythme avec mes pneus ‘‘hard’’ usés. »

En début de course, on semblait se diriger vers un nouveau duel Leclerc-Albon. Mais le pilote thaïlandais du team Red Bull, 2e en Chine puis vainqueur au Brésil, perdait ensuite du terrain en optant pour une stratégie à deux arrêts. Un mauvais choix qui profitera d’abord au troisième larron, revenu dans le match après un départ brouillon. Jusqu’à cette issue improbable : une Williams qui crève l’écran en terrassant une Ferrari.

La magie du jeu dans toute sa splendeur !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.