“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

C’est impossible !

Mis à jour le 29/11/2019 à 10:09 Publié le 29/11/2019 à 10:09
Rolland Courbis assure « qu’il faut faire confiance » à Leonardo Jardim.

Rolland Courbis assure « qu’il faut faire confiance » à Leonardo Jardim. AFP

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

C’est impossible !

Pour Rolland Courbis, double champion de France avec l’ASM (1978,1982) aujourd’hui consultant RMC Sport, rivaliser avec le PSG est plus que compliqué

« Tout dépend du PSG qu’il y aura en face. Si c’est le Paris de mardi soir en Ligue des champions, pourquoi pas... Mais est-ce que Monaco sera capable d’être au niveau comme le Real l’a été ? Je ne suis pas sûr du tout. Pour moi, si le PSG prend le match au sérieux, ce sera très compliqué pour Monaco. Lutter avec Neymar, Mbappé, Icardi... vous vous rendez compte ? Les joueurs qui ont raté leur match à Madrid voudront en plus se racheter. Ce sera très dur. »

« Pas pour cette année ! Il peut y avoir un nouveau projet... Mais pour concurrencer le PSG, il faut déjà avoir une grosse équipe et un sacré effectif. Et ensuite, si dans cet effectif, il y a un joueur exceptionnel, il ne faut surtout pas le transférer au PSG (en référence au départ de Mbappé) ! Mais si l’ASM récupère Neymar et Mbappé, je pense que c’est possible. Plus sérieusement, en vendant année après année ses meilleurs éléments, il est impossible de concurrencer le PSG. Après, si concurrencer le PSG ça veut dire “faire partie des prétendants au titre de vice-champion”, là, oui, c’est possible. Honnêtement, ne pas pouvoir concurrencer ce PSG avec cette puissance financière et aussi les compétences, ça ne m’étonne pas. Car oui, il y a aussi des compétences. J’insiste. Le dénommé Leonardo ne fait pas tout bien, mais il est l’un des managers les plus performants. »

« Après le titre de 2017, il y a eu un excès de confiance chez les dirigeants. On a cru qu’on pouvait remplacer facilement certains joueurs. Mais ce n’est pas comme ça que cela marche. C’est incompréhensible de voir ce Monaco depuis deux saisons. Des erreurs, on en fait tous. Mais eux ont remplacé des erreurs par des erreurs encore plus grosses. Je ne vais pas rentrer dans les détails par courtoisie et politesse, mais prenons le cas Thierry Henry. Donner à Thierry Henry la responsabilité d’un N°1 pour découvrir ce qu’est le poste de N°1 en Ligue 1 ; dans un groupe qui est en train de rater son départ... C’est la réussite de ce choix qui aurait été une vraie surprise ! Qu’il échoue n’est pas étonnant. Même lui n’a pas eu le recul de constater qu’il s’embarquait dans un challenge beaucoup trop compliqué, sans être épaulé par un vieux briscard. Et quand j’ai vu ce qui a été demandé aux joueurs en manque de confiance sur le terrain... ce n’est pas possible. Quand j’ai donné un coup de main à Caen (il a tenté de sauver le SMC la saison dernière au côté de l’entraîneur Fabien Mercadal), on avait réussi à envisager la possibilité d’éviter les barrages tant Monaco n’y arrivait pas. L’ASM a vraiment frôlé la correctionnelle. »

« Il y a une mode. Quand ça ne va pas, on passe à 3 arrières centraux. Et quand ça va moyennement, on prend un arrière central et on le fait jouer en 6. L’erreur qu’on fait, c’est qu’on change l’organisation, mais aussi les hommes. Et selon qui on met, c’est encore différent. On ne remplace pas un pull par une chemise. Le profil des joueurs dans une même organisation change beaucoup de choses. Il y a une grande différence si on met Aguilar et Ballo-Touré dans les couloirs, ou Gelson Martins et Gil Dias. Seul Jardim connaît suffisamment ses joueurs pour faire les meilleurs choix possible. Il faut lui faire confiance en espérant qu’il trouve rapidement le bon équilibre.

« Slimani-Ben Yedder, c’est une très belle trouvaille. Augustin, une bonne idée. Et Golovin est magnifique. Quand on prend les 6 ou 7 joueurs offensifs, il n’y a rien à dire. Mais on oublie aussi une chose. Le point fort du Monaco champion de France 2017, on peut me dire ce que l’on veut, c’était le milieu Fabinho - Bakayoko. Il faut se rappeler ce que faisaient ces deux-là. Fabinho faisait le travail de trois joueurs. Aujourd’hui, qui est capable de faire ça ? Personne. Et quand l’un des deux n’était pas là, c’était Moutinho qui jouait et c’était déjà un peu moins bon. C’est très bien d’avoir récupéré Bakayoko, mais il manque encore quelqu’un. Et puis dans tout ça il y a un mystère. Vous savez, je pars du principe qu’on progresse à tout âge... mais les deux défenseurs centraux de l’année du titre, et ce n’est pas il y a 15 ans, et bien ils sont méconnaissables ! Je ne sais pas ce qui leur est arrivé les pauvres... Enfin si, je sais : devant eux, il n’y a plus le duo Fabinho - Bakayoko, et eux régressent. »

« Avec trois bons résultats tout peut changer donc je suis optimiste. Prenons l’OM qui reçoit beaucoup de louanges en ce moment, et Lyon beaucoup de critiques. Vous connaissez la différence entre les deux clubs ? Et bien tout simplement 93 minutes du match Marseille - Lyon où l’OM l’a emporté avec Depay et Aouar absents. C’est infime. Donc on peut penser qu’avec une petite série de 3 ou 4 victoires d’ici la trêve, Monaco peut remonter dans le Top 5. Pour moi, terminer troisième ou quatrième cette saison, c’est jouable et ce serait bien ».

9

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.