“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Bleues: sans sélectionneuse ni capitaine, la France reprend la route de l'Euro

Mis à jour le 23/10/2020 à 11:14 Publié le 23/10/2020 à 11:14
Les joueuses de l'équipe de France de football célèbrent l'un de leurs sept buts contre la Macédoine du Nord à Skopje le 22 septembre 2020

Les joueuses de l'équipe de France de football célèbrent l'un de leurs sept buts contre la Macédoine du Nord à Skopje le 22 septembre 2020 AFP/Archives / Robert ATANASOVSKI

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Bleues: sans sélectionneuse ni capitaine, la France reprend la route de l'Euro

Les Bleues reprennent vendredi la route glissante de l'Euro-2022 contre la Macédoine du Nord, moins perturbées par l'adversité attendue à Orléans (21h00) que par la situation en interne, entre non-convocation de la capitaine Amandine Henry et absence de la sélectionneuse Corinne Diacre, positive au Covid-19.

Sur la pelouse, la voie est tout à fait dégagée. L'équipe de France féminine reste sur un sans-faute dans les qualifications au Championnat d'Europe, reporté de 2021 à l'été 2022, avec quatre victoires en quatre matches et un dernier rassemblement solide en septembre (2-0 en Serbie, 7-0 en Macédoine du Nord).

Mais en coulisses, le chemin se veut toujours plus rocailleux pour la sélection, depuis plus d'un an et la fin du Mondial-2019 à domicile (élimination en quart de finale).

La déception et les regrets de la Coupe du monde ont laissé place aux tensions de vestiaire, symbolisées en septembre par l'absence de la gardienne Sarah Bouhaddi qui souhaite faire une pause avec les Bleues, et un mois plus tard par celle d'Henry, laissée de côté sur des "critères sportifs" selon Corinne Diacre.

Malgré l'incompréhension dans l'entourage de la joueuse, dans son club et auprès de certaines coéquipières, la sélectionneuse a martelé jeudi que sa priorité était que "le groupe vive bien".

Elle a rappelé que son "métier était de sélectionner", se disant prête à "rétablir (son) point de vue" à l'avenir quant à cette situation.

Diacre n'a en effet pas pu défendre de visu ses choix auprès de son groupe réuni au centre d'entraînement de Clairefontaine.

La faute à un test positif au Covid-19 qui la prive du rassemblement et va l'obliger à regarder le match à la télévision, tout en faisant passer des messages à son staff par téléphone et via "un système de talkie walkies", a-t-elle glissé.

Sans Diacre, "un vide"

La milieu de terrain de l'équipe de France Amel Majri, lors du match des Bleues contre la Serbie le 18 septembre 2020 à Subotica
La milieu de terrain de l'équipe de France Amel Majri, lors du match des Bleues contre la Serbie le 18 septembre 2020 à Subotica AFP/Archives / ANDREJ ISAKOVIC

Depuis lundi, même si les visio-conférences avec Diacre se sont multipliées, les joueuses sont donc aux mains du staff et notamment de l'adjoint Eric Blahic, nommé à son poste en janvier 2020 seulement et lui-même absent en septembre pour cause de test positif au Covid-19.

"Ce n'est pas facile pour moi, mais je sais que le boulot est bien fait", a rassuré la technicienne de 46 ans, asymptomatique.

L'absence de Diacre, "ça fait un vide", déplore auprès de l'AFP l'attaquante Valérie Gauvin. "C'est quand même le chef du bateau. Mais des choses ont été mises en place pour garder le contact avec la coach. Elle est quand même là d'une certaine manière."

C'est dans ces "conditions particulières", selon la joueuse d'Everton, qu'il faut toutefois prendre la direction du stade de la Source d'Orléans, vendredi.

Les Bleues n'y seront pas seules: une jauge d'un millier de spectateurs est en place pour cet événement, selon la Fédération française.

Celle-ci espérait un temps pouvoir mettre en vente par ailleurs quelques centaines de billets au public mais elle devra finalement se contenter de distribuer des invitations (partenaires, familles du football,...) en raison de la situation sanitaire.

La capitaine des Bleus, Eugénie Le Sommer (droite), célèbre avec ses coéquipières l'un de ses deux buts, lors du match contre la Macédoine du Nord le 22 septembre 2020 à Skopje
La capitaine des Bleus, Eugénie Le Sommer (droite), célèbre avec ses coéquipières l'un de ses deux buts, lors du match contre la Macédoine du Nord le 22 septembre 2020 à Skopje AFP/Archives / Robert ATANASOVSKI

Emmenées par Eugénie Le Sommer, capitaine en l'absence d'Henry et toute nouvelle détentrice du record de buts chez les Bleues, rassurées par le retour de blessure des cadres Wendie Renard et Grace Geyoro, les Françaises sont logiquement ultra-favorites, après le festival du match aller (7-0).

"Si on a la possibilité de chercher une large victoire, on le fera. Mais l'objectif, humblement, c'est de gagner", selon la milieu Maéva Clémaron à l'AFP.

Avant d'aller défier l'Autriche mardi près de Vienne, lors d'un "match qui sera parmi les plus difficiles que l'on aura à disputer" dans ces qualifications.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.