Rubriques




Se connecter à

Ben Yedder a remis le contact… Découvrez les notes des Monégasques après leur succès sur Paris (3-0)

Auteur d’un doublé et impliqué sur le deuxième but, l’international français a été le grand bonhomme du succès monégasque face à Paris (3-0), ce dimanche au Louis-II. C’est aussi lui qui lance Volland sur l’action qui aboutit au penalty. Il n’avait plus scoré depuis cinq matchs toutes compétitions confondues.

Christopher Roux Publié le 20/03/2022 à 18:00, mis à jour le 20/03/2022 à 17:50
Wissam Ben Yedder restait sur cinq matchs sans le moindre but. Une anomalie qui a pris fin ce dimanche. Le capitaine s’est offert un doublé. Photo: Jean-François Ottonello

NÜBEL (7): il capte la tentative avec rebond de Neymar sans sourciller (24’), puis repousse en corner le coup franc du Brésilien (31’). Il fait encore barrage aux frappes de Hakimi (44’, 74’) et d’Icardi (79’). Il se fait peur sur la passe en retrait de Badiashile (36’) mais termine avec un clean-sheet.

AGUILAR (8): il joue peu et avait à cœur de montrer qu’il mérite plus de considération de la part de son entraîneur. Il a tout bien fait: une énorme transversale pour Fofana (5’), un caviar pour Gelson (21’) et une remise parfaite pour Fofana au départ du 1-0 (26’). Il est encore là pour servir Volland sur le but du break (69’). Défensivement, il fut intraitable. Y compris quand Mbappé a fui dans son dos (52’), puisqu’il a su freiner la course du champion du monde.

DISASI (7): il a marqué son territoire devant Mbappé (15’, 55’, 57’, 67’) ou Neymar (23’). L’international français ne l’a pris en défaut qu’une fois (47’) et il n’y eut aucun dommage. L’ancien Rémois avait les crocs. Il se paie le luxe de tenter et réussir un double contact devant Neymar (33’).

BADIASHILE (6): il a été intelligent dans la couverture, notamment quand Mbappé a repiqué dans l’axe. Il dégage sur sa ligne le tir de l’international français après s’être troué (52’). Il met deux fois en danger Nübel sur des transmissions délicates en retrait (36’, 67’). La première, il doit la mettre en dehors du but. Sur la seconde, éviter cette passe aérienne vicieuse.

 

HENRIQUE (6): il a bien combiné dans son couloir avec Golovin en première période et obligé Hakimi à défendre, ce qui n’était pas une mauvaise idée. Le Marocain l’a rarement débordé dans le un contre un.

FOFANA (7): très décevant depuis quelques matchs, il a rallumé la lumière. Il a été vaillant à la récupération et ses projections ont été un poison pour la défense parisienne, avec deux belles frappes du gauche (6’, 41’). Mais il est surtout passeur décisif pour Ben Yedder sur l’une d’entre elles (26’). Et son contrôle orienté exquis amène le 2-0. Ce match va le rebooster.

TCHOUAMENI (6): on a retrouvé l’international français, moins en jambes lorsqu’il évoluait en sentinelle. Avec Fofana à ses côtés, il affiche davantage de repères même si les Parisiens ont été transparents dans le pressing. Avec son compère, il joue plus libéré. Comme sur l’ouverture du score, où il a pu orienter le jeu à sa guise.

GELSON (6): ses courses en profondeur ont fait mal aux Parisiens. A son crédit, du travail défensif et une bonne passe en retrait pour Jean Lucas qui échoue sur Donnarumma (21’). Remplacé par VOLLAND (63’), qui a marqué son premier but en L1 en 2022 et obtenu le penalty. Un déclic? Il faut l’espérer.

JEAN LUCAS (5): le Brésilien bénéficie toujours de la confiance de Clement malgré ses tristes performances. N°10 ce dimanche, il reste inconstant. Et une image a illustré son match. Il cale un grand pont à Marquinhos mais rature une passe simple dans la foulée (56’). Il aurait dû terminer avec un but. S’il bute sur Donnarumma (21’), il n’a pas le droit de rater le cadre après avoir fait le plus dur (10’). S’il veut devenir un joueur majeur à l’ASM, il doit convertir ce genre d’occasion. Remplacé par MARIPAN (85’).

 

GOLOVIN (6): il n’avait plus débuté un match depuis le 19 décembre et le 32e de finale de Coupe de France au Red Star, gêné par une blessure et la Covid. Il a distillé quelques passes dont il a secret. Le Russe n’a pas rechigné, non plus, dans le pressing et le repli face aux chevauchées de Hakimi. Il monte en puissance dans cette dernière ligne droite. Remplacé par JAKOBS (69’).

BEN YEDDER (8): il comptait un but sur ses huit dernières sorties. Le capitaine s’est remis à l’endroit en expédiant une aile de pigeon délicieuse sous la barre de Donnarumma (26’). Puis en convertissant un penalty que le portier italien touche en vain (85’). L’international français a été dans tous les bons coups (8’, 10’, 23’, 84’). A ce niveau, dans un profil de pur buteur, il n’a pas d’égal en L1. Remplacé par BOADU (85’).

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.