“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Basket, volley, hand, rugby: les clubs de la Principauté dans les starting-blocks

Mis à jour le 18/08/2020 à 13:14 Publié le 18/08/2020 à 13:09
Le groupe a été maintenu et deux recrues sont arrivées.

Le groupe a été maintenu et deux recrues sont arrivées. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Basket, volley, hand, rugby: les clubs de la Principauté dans les starting-blocks

Où en sont les principaux clubs de Monaco avant la reprise des championnats ? Comment ont-ils clôturé cette saison définitivement pas comme les autres, on fait le point.

Cinq mois plus tard, les sportifs ont retrouvé leur terrain de jeu. Le Covid-19 les avait stoppés en plein élan.

Pour eux, ce fut une éternité. Mais ils ont refoulé les parquets et les pelouses avec des fourmis dans les jambes, et une envie débordante d’en découdre pour cette saison à venir.

Entre préparation physique et stage de cohésion, personne n’a le temps de gamberger.

Que ce soit le basket avec MBA, le volley, le rugby, et le handball avec l’ASM, les ambitions sont grandes, et l’impatience d’en découdre de nouveau en compétition officielle se fait ressentir. Tour d’horizon des clubs.

MBA: un seul objectif, la montée!

Avant de retrouver les parquets, les joueuses ont eu droit à un week-end de cohésion à Sospel avec le président Elena.
Avant de retrouver les parquets, les joueuses ont eu droit à un week-end de cohésion à Sospel avec le président Elena. Photo DR

En mars dernier, lorsque le Covid-19 a mis un terme définitif à l’exercice 2019-2020, les joueuses de Monaco Basket Association étaient sur un petit nuage.

Les protégées du président Eric Elena restaient sur cinq victoires consécutives, étaient 3es du championnat de NF1 (3e division française), et devaient recevoir les deux équipes qui les devançaient au classement : Colomiers et Feytiat.

Une fin de saison palpitante s’annonçait. Forcément, Eric Elena a des regrets. « Tout était possible, et on se sentait vraiment costaud pour finir en boulet de canon. Mais la santé prime avant tout, et nous ne sommes pas la seule équipe à avoir regretté cette fin d’exercice prématurée. »

Aujourd’hui, la page est tournée, et il faut regarder devant. Avec une ossature bien conservée, et des renforts de poids, avec notamment les signatures de Julia Chandler au poste de pivot, Canadienne qui vient tout droit de l’Ohio, et l’Américaine Ashunae Durant au poste 4, les ambitions du MBA sont claires : la montée en Ligue 2 féminine.

Les joueuses ont repris le chemin des parquets le 3 août, et reviennent tout juste d’un week-end de cohésion à Sospel, qui s’est déroulé dans un excellent état d’esprit, avec une activité en quad très bon enfant.

ASM Volley: jouer les trouble-fête

Les garçons visent le maintien en Elite.
Les garçons visent le maintien en Elite. Photo DR

Les équipes seniors de l’ASM Volley-Ball, masculine et féminine, ont toutes les deux connu l’accession à l’étage supérieur. Les hommes du nouvel entraîneur Mladen Kasic ont bénéficié d’un petit coup de pouce du destin.

Les Monégasques n’étaient pas leader lors de l’arrêt des championnats, mais la fédération de volley a décidé d’arrêter les classements à l’issue de la phase aller, moment où ils étaient en tête.

Ils joueront en Elite (3e division française) et tenteront de se maintenir, et même plus, avec un noyau dur rempli de joueurs d’expérience.

Pour les féminines, c’est une tout autre histoire puisqu’elles ont marché sur leur championnat, en finissant invaincues et seules en tête.

Les filles d’Eva Hamzaoui-Biton vont évoluer en Elite (2e division française), et feront tout pour jouer les trouble-fête.

Michael Chamy, entraîneur adjoint, concède que « pour cette première année en Elite, l’objectif est le maintien. Mais nous avons fait un très beau recrutement, et notre équipe est capable d’aller chercher les play-off. Tous les postes sont doublés, et il y a une belle osmose entre les jeunes, et les joueuses les plus expérimentées. »

ASM Rugby: viser plus haut

Les joueurs en stage à Roquebillière.
Les joueurs en stage à Roquebillière. Photo DR

Pour sa première saison en Fédérale 3 (6e division française), l’ASM Rugby a fait plus qu’honneur à son statut de promu, en obtenant une 8e place, et un maintien acquis avant l’apparition du virus et le coup de sifflet final du championnat.

Pour Thomas Rique, président du club, « c’est forcément une saison réussie. C’était une étape importante pour montrer qu’on avait notre place à ce niveau, et on s’est battu sur tous les terrains ».

Pour l’exercice 2020-2021 à venir, l’AS Monaco n’a rien laissé au hasard et compte bien figurer dans le haut de tableau.

Avec un recrutement 5 étoiles très ambitieux, les hommes de l’ancien international italien Luciano Orquera ont repris l’entraînement dès la fin du mois de juillet, et ont effectué un stage de cohésion à Roquebillière, avec préparation physique, travail technique, et randonnées.

Sans oublier la bonne humeur et la convivialité, avec l’intégration des nouvelles recrues.

Le président souhaite que son groupe « accroche une des quatre premières places, synonymes de participation aux phases finales. C’est toujours une saveur particulière de disputer ces matchs à enjeu ».

ASM Handball: ne pas louper la montée cette fois-ci…

Rien que des regrets. L’AS Monaco Handball a passé la majeure partie de la saison en tête de son championnat de N2 (4e division française). Mais lors du dernier match à Istres, avant l’arrêt définitif des compétitions, une défaite a fait reculer les hommes de Maher Daly, de la 1re à la 4e place. Et ce sont les équipes sur le podium, qui sont montées en N1.

Forcément, la pilule a été dure à avaler, et Amir Hamada, le responsable sportif et technique, cible cet échec : « Notre plus grosse erreur de parcours, c’est cette défaite sur le terrain du dernier. Quand on fait le bilan, c’est là-bas que nous perdons la montée. C’est vraiment dommage par rapport à cette belle saison, la N1 n’était pas loin et on avait toutes nos chances. »

Mais pas question de tergiverser. Le groupe a été maintenu, et deux recrues sont arrivées. La reprise a été effectuée le 10 août, avec un entraînement par jour, voire deux.

Un rythme effréné et un objectif clair : jouer les premiers rôles et ne pas louper la montée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.