“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

ASM II : l’espoir s’amenuise

Mis à jour le 19/05/2019 à 10:10 Publié le 19/05/2019 à 10:10
Moussa Sylla et les Monégasques n’ont pas trouvé la clé pour faire chuter Toulon. Ils se dirigent vers une relégation alors que les Varois sont tout proches de l’accession. Destins croisés.

Moussa Sylla et les Monégasques n’ont pas trouvé la clé pour faire chuter Toulon. Ils se dirigent vers une relégation alors que les Varois sont tout proches de l’accession. Destins croisés. Y. D.

ASM II : l’espoir s’amenuise

Au terme d’un match riche en rebondissements, la réserve monégasque s’est inclinée hier face au leader Toulon (3-1). Une défaite qui compromet très sérieusement ses chances de maintien

Frustrés, têtes basses, les Monégasques ont vécu une sale soirée hier. Les coéquipiers de Sylla n’ont pas fait le poids face au leader Toulon. Les hommes de David Bechkoura se sont logiquement inclinés (3-1).

Ce sont bien les visiteurs, venus en masse avec leurs supporters, qui ont pris les choses en main. Les Monégasques se sont fait une première frayeur suite à un mauvais renvoi de Henin. Ce dernier s’est rattrapé en remportant son face-à-face. Les locaux ont ensuite répondu par une frappe dans la surface repoussée par Andreani. Malgré l’écart au classement, le début de la rencontre était équilibré. Après un manque de réussite devant la cage, les Toulonnais ont fini par trouver le chemin de filets par l’intermédiaire de Guilavogui (0-1, 28’). Un avantage logique mais de courte durée puisque Antonucci a égalisé grâce à un petit bijou de l’entrée de la surface sous la barre transversale (1-1, 39’).

En deuxième période, la tension est montée d’un cran des deux côtés mais les occasions, elles, étaient rares. Sur un centre anodin, Henin a mal jugé la trajectoire du ballon qui a terminé sa course sur le poteau. Un premier avertissement sans frais pour des locaux en difficulté. Puis, alors qu’on approchait du money-time, sur une incursion dans la surface, Barbier s’est fait déstabiliser et a obtenu un penalty. Pierre-Gabriel a vu rouge et a dû laisser ses partenaires à dix sur le terrain. Moulet n’a pas manqué sa chance et a redonné l’avantage aux siens (1-2, 79’).

Sonnés, les Monégasques ont poussé pour égaliser en vain. Pire, ce sont finalement les Toulonnais qui ont clos les débats grâce à Gomis dans le temps additionnel (1-3, 94’).

« C’était très compliqué, explique Henin, le portier monégasque. Il y a eu des circonstances de jeu qui nous ont été défavorables. On a essayé de rester solide derrière. Je pense que la décision de l’arbitre est litigieuse (sur le penalty accordé à Barbier, ndlr). Il nous reste encore un espoir de maintien donc on donnera tout samedi prochain et puis on verra. »

La défaite était interdite pour les hommes de David Bechkoura qui n’ont plus leur destin entre leurs mains. Avec ce nouveau revers, les Monégasques restent relégables à deux points de Marseille II qui a fait match nul à Marseille Endoume (3-3).

Les joueurs du Rocher n’ont plus le choix désormais. Lors de la dernière journée, ils devront aller s’imposer à Saint-Priest et prier pour que la réserve de l’OGC Nice, déjà reléguée et qui reste sur six défaites, aille s’imposer sur la pelouse de l’OM.

Bref, ça sent le sapin...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.