“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

ASM, 2-0 en patron Paul Lacombe en taulier : le coeur a parlé

Mis à jour le 04/06/2019 à 10:13 Publié le 04/06/2019 à 10:12
Dee Bost, symbole de la volonté monégasque hier soir.

ASM, 2-0 en patron Paul Lacombe en taulier : le coeur a parlé

Cette fois, la Roca Team n’a laissé aucune chance à Dijon. La dimension athlétique de l’ASM et le festival des internationaux Paul Lacombe et Yakuba Ouattara ont étouffé la JDA

Arrivant en salle de presse, Sasa Obradovic a tenu à rendre hommage à son meneur américain Dee Bost, qui a insisté pour jouer, malgré une cheville en piteux état après le match 1, samedi.

« C’est avec ce genre de leader et de comportement que l’on peut aller loin, a glissé le coach serbe. Le match n’aurait pas été le même sans lui et son attitude est à souligner ».

Si ce n’était une demi-finale, Dee Bost, même sous infiltration, n’aurait pas joué. Mais voilà : Monaco veut sa finale, et la Roca Team n’est plus qu’à une manche d’atteindre son précieux objectif. Si Dijon était passé tout proche de l’exploit samedi, la domination de la Roca Team a été cette fois trop insistante pour laisser une place à cette JDA volontaire mais mangée au rebond, dans la course, dans l’intensité physique. « On ne peut pas avoir de regret sur cette 2e manche, a convenu le meneur de la JDA, Axel Julien. C’est la perte du premier match qui peut-être nous a fait du mal ».

Hier soir, ce sont les internationaux de la Roca Team qui ont attiré la lumière et rendu l’ASM imprenable. Paul Lacombe (voir ci-dessous) et Yakuba Ouattara (45 points à eux deux et 48 d’évaluation !) ont laissé exprimer tout leur talent et plané sur cette 2e manche.

De fait, la Roca Team a toujours gardé le contrôle des opérations.. Il faut dire que quand vous terminez une rencontre avec un tel différentiel au rebond (39-22), en général, il ne peut pas vous arriver grand-chose... Le Monaco d’Obradovic a donc ajusté et appuyé là où cela fait mal, mettant en relief le manque d’envergure de la JDA sous le cercle.

Avec une foule de 2e chance en attaque et du jeu rapide qui a mis en joie Gaston-Médecin, l’ASM a étouffé Dijon à chaque fois que la JDA a tenté d’esquisser un retour. Une JDA qui a de plus manqué encore d’alternatives autour de son quatuor majeur, Holston-Julien-Ware-Emegano.. « Ce n’est pas fini, a glissé le coach de la JDA Laurent Legname, qui a pointé du doigt ‘’certaines attitudes monégasques’’, histoire de trouver des ressorts avant la 3e manche jeudi dans la fournaise du Palais des sports de Dijon.

« On n’a fait que 45 % du boulot, le plus dur ce sera à Dijon », a prévenu Yak Ouattara, histoire d’indiquer que la Roca Team n’a pas non plus l’intention de freiner en aussi bon chemin.

Le match continue.

13/20

Paul Lacombe, intenable, a soumis au martyr la JDA.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct