“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

AS Monaco: Bruno Germain fier de son fils Valère

Mis à jour le 23/08/2012 à 18:29 Publié le 22/08/2012 à 18:27
Bruno Germain sous le maillot du Paris SG au Louis II face à Marcel Dib le 21 décembre 1991.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

AS Monaco: Bruno Germain fier de son fils Valère

Joueur du Matra, de l'OM et du PSG, Bruno Germain (1 sélection avec les Bleus) s'est forgé un joli palmarès dans sa carrière (champion de France 89, 90, 91, Coupe de France 91 avec l'OM).

Joueur du Matra, de l'OM et du PSG, Bruno Germain (1 sélection avec les Bleus) s'est forgé un joli palmarès dans sa carrière (champion de France 89, 90, 91, Coupe de France 91 avec l'OM).

A 52 ans, il tâte encore un peu la balle avec l'OM Stars Club ou le Variétés. Retourné vivre après sa carrière à Orléans, sa ville natale, où il gère ses affaires immobilières, le père de Valère suit avec beaucoup d'attention la carrière de son fils.

« Depuis tout petit, Valère a toujours été à l'aise avec le ballon. Jeune, il levait déjà la tête, il était intelligent dans le jeu, explique-t-il. J'espérais qu'il devienne pro. Surtout pour lui, car c'est un passionné. Mais je ne l'ai jamais poussé. Aujourd'hui, je suis fier et le plus heureux du monde de le voir percer avec Monaco. »

Monaco, son centre de formation. Un choix que ne regrette pas l'ex-joueur de l'OM pour son fils : « Pour sa mère et moi, il était important de ne pas négliger les études. A Monaco, c'était l'idéal. D'ailleurs, Valère a obtenu son Bac S aisément au centre. Maintenant, Monaco, c'est sa maison. Il connaît tout le monde ! C'est grâce à cet environnement qu'il progresse aujourd'hui. Depuis un an, il a pris de l'assurance, de la maturité, il devient plus régulier. Il sait marquer et faire marquer. Mais c'est aussi un joueur utile qui sait défendre. Il est toujours apprécié de ses entraîneurs car il se fond dans le collectif. Il va continuer à apprendre avec Ranieri. C'est un garçon attentif et respectueux. Il va progresser encore. »

« A 7 ans, il jouait au tennis-ballon avec Platini et Giresse »

Le paternel conseille aussi beaucoup son fils, analyse ses performances avec lui :« Je lui fais une autocritique. Il m'écoute. Avant les matchs, il me téléphone et je lui rappelle le rôle qu'il doit tenir en tant qu'attaquant. Qu'il doit être décisif, régulier et avant tout, qu'il joue pour l'équipe. »

Bruno évoque aussi les similitudes entre le père et le fils sur le terrain : « Comme moi, il a un bon jeu de tête, il essaie de jouer juste. J'étais peut-être plus physique mais il a progressé dans ce domaine. Il n'a jamais pris de carton rouge, n'est jamais blessé. »

Enfin, quand on évoque la simplicité et la bonne éducation de Valère, Bruno reconnaît : « Il est respectueux. C'est important à mes yeux. A 7 ou 8 ans, il jouait au tennis-ballon avec Platini et Giresse qui étaient mes amis. Il ne se prendra jamais pour un autre ! »A.D.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.