“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco : à Drew et Mitchell de jouer !

Mis à jour le 26/12/2015 à 05:01 Publié le 26/12/2015 à 05:01
Darrel Mitchell : placé en réserve de la République, le meneur champion de Pro B avec l'ASM la saison passée effectue son retour à la manœuvre.	(Ph. J.F. Ottonello)

AS Monaco : à Drew et Mitchell de jouer !

Pour la Roca Team, 3e de Pro A, la vie sans DeMarcus Nelson, parti à Malaga, débutera demain par la réception du leader Villeurbanne. Un drôle de défi...

Comment continuer à gagner sans lui, le meilleur joueur à l'évaluation, le meilleur passeur, lui qui avait une réelle propension à prendre les choses en main dans le money time ? Cette question, l'ASM est obligée de se la poser, après le départ surprise et précipité de DeMarcus Nelson à Malaga. Dans cette affaire, les dirigeants monégasques n'ont fait que respecter une parole : celle donnée à DeMarcus Nelson, en cas d'offre beaucoup plus importante émanant d'un autre club avant la fin de l'année, de ne pas s'opposer à son départ. C'est à cette condition que DeMarcus Nelson avait accepté de prolonger sur le Rocher, fin octobre, à un tarif abordable, sa première pige d'un mois à l'ASM (au départ, en remplacement de Larry Drew blessé).

Lutin magicien

Et il a fallu que le meneur de Malaga, Stefan Markovic, se blesse à la cheville dans les derniers jours de décembre pour que tombe au pied du sapin de Nelson la proposition de jouer le Top 16 de l'Euroligue avec un salaire avoisinant les 50.000 euros mensuels, soit 2,5 fois plus que sa fiche de paye à Monaco. Le genre d'émoluments qu'aucun club de Pro A ne peut plus se permettre depuis longtemps. Et qu'aucun joueur de 30 ans ne peut décemment refuser... Dans les rangs de la Roca Team, ce départ va changer la vie d'un joueur qui avait tendance à trouver le temps un peu long. « Je suis triste du départ de DeMarcus mais heureux de rejouer avec Darrel », a twitté jeudi Jamal Shuler, le meilleur scoreur monégasque, qui ne pouvait mieux résumer la situation. Ecarté du roster (en raison du nombre d'étrangers) après le rétablissement de Drew et lors de la prolongation de Nelson, c'est en effet à Darrel Mitchell de retrouver le terrain. Or, ce n'est pas n'importe qui, le numéro 22 de l'ASM ... Meilleur passeur de Pro B la saison passée sous le maillot monégasque (14,2 points à 47%, 2,5 rebonds et 5,9 passes décisives), le natif de Louisiane connaît à la fois la maison et la Pro A, fort de ses passages à Châlons et Pau-Orthez. Sans oublier sa brillante carrière universitaire, avec une participation au final four NCCA en 2006 sous la tunique des Tigers de LSU.

Moins puissant que Nelson, notamment en défense, moins imposant sur les pénétrations, le lutin Mitchell possède en revanche dans son sac quelques tours de magie bien à lui...

Resté à Monaco

Durant sa période de disette, depuis le 13 novembre (date de son dernier match, à Gravelines), il prenait part à tous les entraînements mais aussi aux déplacements de la Roca Team, sauf les deux derniers, où il avait préféré parfaire sa condition à la salle. De plus, il avait dernièrement renoncé à passer les fêtes de Noël chez lui aux Etats-Unis, histoire de ne pas perdre la forme, au cas où. Bien lui en a pris... Quant à Larry Drew II, l'autre meneur US de la Roca Team, le départ de Nelson pourrait logiquement augmenter son temps de jeu. Lui dont le talent balle en main saute aux yeux, mais qui peine encore à se montrer régulier dans l'efficacité, comme le voudrait son coach Zvezdan Mitrovic. MM. Larry et Darrel, c'est à vous de jouer !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct