“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Après 20 ans de carrière et depuis 2014 au RCT, Gorgodze tire sa révérence

Mis à jour le 03/05/2020 à 15:35 Publié le 03/05/2020 à 15:35
Mamuka Gorgodze va rentrer chez lui en Géorgie. Mais il sera toujours un peu chez lui à Toulon...

Mamuka Gorgodze va rentrer chez lui en Géorgie. Mais il sera toujours un peu chez lui à Toulon... Valérie Le Parc

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Après 20 ans de carrière et depuis 2014 au RCT, Gorgodze tire sa révérence

Après 20 ans de carrière, le puissant avant international géorgien, qui espérait une tout autre sortie, va vraisemblablement quitter la scène en catimini. Il nous manque déjà...

Voilà, c’est fini ! Rattrapé par son âge (36 ans en juillet) et une crise sanitaire qui va aussi générer de gros problèmes économiques, Mamuka Gorgodze, comme quelques autres monstres sacrés poussés dehors par le Covid-19, va donc raccrocher les crampons. Le puissant avant géorgien n’a pas encore annoncé officiellement son arrêt définitif mais la communication de World rugby via un tweet ne laisse planer aucun doute : « Mamuka Gorgodze a annoncé qu’il se retirait du rugby »

World rugby qui avait déjà entériné son arrêt « international » définitif (75 sélections) après la rencontre Géorgie-Australie (11 octobre 2019) comptant pour la Coupe du monde au Japon, a donc mis un terme à l’éventuel suspense concernant sa carrière en club.

Mamuka ne jouera pas les prolongations avec Toulon. On ne peut pas dire que ce soit une vraie surprise tant la situation est aujourd’hui plombée et complexe. Mais comme lui qui envisageait déjà sérieusement cette fin en queue de poisson auprès de nos confrères de Rugbyrama en début de semaine, on ne pourra que regretter cette sortie manquée : « C’est la pire fin de carrière qu’on puisse envisager. Je joue au rugby pro depuis 16 ans, j’ai tout donné pour ce sport et ça tombe vraiment mal : entre la blessure et le virus… Ce n’est pas la fin que j’avais imaginée ! Jouer tant d’années et rentrer à la maison comme ça… Mais ce n’est pas dramatique : en ce moment beaucoup de familles ont perdu des proches, des parents… Ça c’est grave ! Qu’est-ce que je leur dirais moi à ces gens ? Que je me plains parce que je n’ai pas pu sortir et m’offrir un match supplémentaire ? Non, il faut être décent. C’est très dur pour moi, mais je ne veux pas me plaindre, ce serait malhonnête. Je ne suis pas du genre à chercher le contrat de plus par peur de raccrocher. Si je dois arrêter demain, j’arrêterai. J’en saurai plus rapidement. »

De fait, il semble aujourd’hui bien fixé. Et si l’on en croit ses récentes déclarations, il va tourner la page en grand et très vite rentrer en Géorgie.

Après s’être illustré à Montpellier pendant neuf saisons, Mamuka avait rejoint le RCT en 2014 pour former alors la plus formidable paire de guerrier en seconde ligne (au moins sur le papier) avec Bakkies Botha. Aussi gentil et serviable à la ville qu’il pouvait être agressif et provocateur sur le pré, Gorgodze, que l’on surnommait déjà, « Gorgodzilla » a tout de suite fait l’unanimité auprès des supporters toulonnais. Véritable figure du Top 14, précédé d’une réputation sulfureuse, Mamuka était de ceux que les arbitres surveillaient de près. Et il a sans doute un peu pâti de cette mauvaise réputation ses dernières saisons. Mais on gardera surtout de lui le souvenir d’un mec hors norme et d’un joueur exemplaire à bien des égards. Véritable héros national dans son pays, Mamuka s’est toujours donné sans compter pour les « Lelos » et pour le RCT, ce qui lui a valu quelques blessures. Mais aussi l’admiration unanime du public et quelques prestations exceptionnelles comme en 2015 lors de ce match de Coupe du monde Nouvelle-Zélande - Géorgie où il fut nommé homme du match malgré la défaite des siens (43-10) devant toutes les stars All-Blacks.

Mais tout ça, c’était avant... Au temps béni où l’on pouvait encore croiser Mamuka sur les terrains du rugby.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.