“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

À l'épreuve de la 28e course du Trophée à La Turbie

Mis à jour le 15/09/2016 à 05:04 Publié le 15/09/2016 à 05:04
À 500 m du col d'Eze, le point de ravitaillement était tenu par les pompiers. Les coureurs s'y sont  restaurés et surtout aussi beaucoup aspergés !

À l'épreuve de la 28e course du Trophée à La Turbie

Dimanche, le cœur de La Turbie a battu fort, au rythme de la belle effervescence sportive générée par la 28e course du Trophée.

Dès 7 h 30, les premiers participants arrivaient à l'espace Jean-Favre pour retirer leur dossard. À 8 h 45, les 34 marcheurs partaient depuis la mairie sur le parcours de 14,5 km chemin Saint-Pierre - fort de la Revère - col d'Èze - Grande Corniche. À 9 h 45, c'était au tour des 153 coureurs de s'élancer à leur poursuite. Entretemps ; à 9 h 30, au plateau de la Justice, 22 autres concurrents attaquaient les 10 km de marche nordique - une épreuve nouvelle. « Et un sport qui n'a rien à voir avec la simple marche avec des bâtons et dont la pratique mérite vraiment d'être développée », soulignait Victor Roman, organisateur de la course du Trophée avec le soutien de la mairie, de la police municipale, des pompiers, du Comité départemental d'athlétisme, de nombreux bénévoles et de l'ASPTT.

Et c'est précisément Alex Montani, vainqueur de la marche nordique (en 1h06'33''), que nous avons rencontré en premier sur la Grande Corniche, à 10 h 14, à proximité du km 11, emplacement du 4e et dernier poste de ravitaillement, alors que nous étions partis à la rencontre des concurrents. Suivi à 200 mètres par le premier marcheur - Jean-François Guilbaud (1h50'18'').

Struyven toujours

Dans la montée - ombragée - qu'ils venaient de parcourir, s'étiraient le ruban des autres concurrents marcheurs, seuls, en groupe ou en famille. Il fallut dépasser le col d'Eze pour rencontrer, à 10 h 34, courant en groupe, ceux qui signeront les 4 premiers temps de la course -- dont William Struyven, vainqueur (en 58'44'') pour la 6e fois.

Et attendre 10 h 45 avant de voir arriver, à quelque 500 m du col, la silhouette très haute et fine de la première coureuse - Sylvie Josse - qui terminera en 1h18'16'' (52e temps). La remise des prix fut l'occasion de récompenser le club le plus représenté, Spiridon Côte d'Azur (12 participants), la concurrente la plus jeune, Laura Auguste (2001), et les coureurs les plus âgés Alex Rossi (1940) et Irène Fiore (1942).

Les 15 Turbiasques partis sont tous arrivés. Et, regardant l'évolution de l'épreuve au fil des ans, Victor Roman a déclaré que cette course était désormais, et avant tout, celle de l'amitié.

Victor Roman, organisateur, en la belle compagnie des trois premières  concurrentes de la course : Monica Vivalda (3e), Sylvie Josse (1e), Emmanuelle Repiquet (2e).
Victor Roman, organisateur, en la belle compagnie des trois premières concurrentes de la course : Monica Vivalda (3e), Sylvie Josse (1e), Emmanuelle Repiquet (2e). M.-E.C.
« Je n'aurais pas dû nager hier, j'ai perdu mes jambes. » Irène, la doyenne, se désole d'être ralentie, mais tient bon. Elle finit la course en compagnie d'Alexandre Berro, élu aux sports, et de Jean-Pierre, son mari, venu lui apporter de l'eau - et son soutien, surtout ! -.
La Course du Trophée, c'est aussi pour le plaisir  de marcher entre amies et d'admirer ensemble  les panoramas extraordinaires.
Alex Montani, le très athlétique vainqueur  de la course nordique.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.