“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Niçois Fabio Quartararo perd finalement sa victoire au GP du Japon Moto2 sur ...

Le Niçois Fabio Quartararo renoue avec la victoire en Moto2 au GP du Japon

A l'image de Paul Lacombe, ballon en main, Monaco s'est fâché après la pause.

Monaco s'est lâché

Falcao a vécu une soirée cauchemardesque, à l'image de l'ASM. Le Tigre est sorti sur blessure avant la pause (37e).

AS Monaco : triste routine Jeux de mains, jeux de vilains

Kamil Glik: "Il y a eu beaucoup de malchance et de coups du sort sur ce match"

7 chiffres pour tout savoir sur le 21e Rallye Monte-Carlo historique

Mis à jour le 01/02/2018 à 17:46 Publié le 01/02/2018 à 17:36
18 voitures sont parties d’Oslo mercredi matin.

18 voitures sont parties d’Oslo mercredi matin. Photo Jo Lillini / ACM

7 chiffres pour tout savoir sur le 21e Rallye Monte-Carlo historique

Ce vendredi soir, 96 voitures anciennes s’élanceront du quai Albert-Ier, à Monaco, pour rallier le premier point de concentration de l’Historique, dans l’Isère. Les 310 concurrents, dont certains sont partis de Glasgow et Oslo mercredi, reviendront à Monaco mardi prochain. Voici le 7 chiffres à retenir pour comprendre cette épreuve automobile.

6 villes de départ

Le Rallye Monte-Carlo historique, ce sont d’abord six départs, donnés depuis Monaco – ça n’était plus arrivé depuis 2014 – et cinq villes européennes. Et ce, suivant un calendrier bien précis. Honneur aux plus lointains. Mercredi, 18 voitures sont parties d’Oslo (Norvège) et 12 autres de Glasgow (Écosse). Aujourd’hui, 52 voitures s’élanceront à 14 h depuis Bad Hombourg (Allemagne), puis, une demi-heure plus tard, 38 autres de Barcelone (Espagne). Et toujours aujourd’hui mais à 19 h, deux départs seront donnés simultanément de Reims (France) et Monte-Carlo, avec le plus grand nombre de véhicules, respectivement 97 et 93.

310 concurrents

Cette année, on dénombre 310 voitures, soit 620 participants de 25 nationalités différentes. Un format classique depuis quelques années.

Entre 1955 et 1980

Pour avoir le droit de participer à l’Historique, il faut avoir une voiture authentique qui a participé à un Rallye Monte-Carlo dans les années imposées par le règlement, à savoir entre 1955 et 1980.

47 marques, de A à Z

Sur les lignes de départ, on trouve 47 marques de voitures différentes, qui déclinent l’alphabet de A à Z: d’Alfa Romeo à Zastava.

2.020 km

Les concurrents qui sont partis de Glasgow effectueront la plus longue distance pour se retrouver à la zone de concentration, à Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère, soit à 2.020km du point de départ. Suivent les concurrents d’Oslo (1.611km), Barcelone (1.144km), Bad Hombourg (1.028km), Monaco (959km) et Reims (807km). Quinze  épreuves de régularité sont au menu des concurrents.

13 voitures "monégasques"

Cette année, 13 voitures engagées comprennent un équipage monégasque ou licencié à Monaco. Le plus célèbre d’entre eux reste Daniel Elena, le copilote de Sébastien Loeb, sacré neuf fois d’affilée champion du monde des rallyes, de 2004 à 2012. Il sera au volant, avec Olivier Campana comme copilote.

2 vainqueurs monégasques

Deux pilotes monégasques ont gagné l’Historique. C’était en 2003 (Jean Ferry, associé à Patrick Curti sur Autobianchi A112 Abarth) et en 2013 (le regretté Gérard Brianti, associé à Sébastien Chol sur Alpine Renault A110).


La suite du direct