“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

2019 à Monaco, le grand changement Changement de tête pensante

Mis à jour le 28/12/2019 à 10:10 Publié le 28/12/2019 à 10:10
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

2019 à Monaco, le grand changement Changement de tête pensante

Sans doute le millésime le plus mouvementé depuis 2011, l’année qui vient de se terminer a été compliquée sur le Rocher avec un maintien ric-rac et une crise institutionnelle pour finir

Le 14 février n’est pas seulement le jour de la Saint-Valentin, cette année il a donné lieu à une rupture imprévue. Celle entre Vadim Vasilyev et l’AS Monaco alors que le dirigeant russe était devenu LE patron du sportif sur le Rocher. Mais face à une situation sportive en chute libre et des erreurs de casting à la pelle sur le mercato depuis 18 mois (Emenalo, Aholou, Barreca, Pelé, Meitë, Nkoudou, Vainqueur, Naldo, Pierre-Gabriel, Kongolo, Diakhaby, Ghezzal ; etc.), Dmitry Rybolovlev décide de couper la tête de son fidèle bras droit. « C’est le temps des changements. Et ces changements ne touchent pas que l’effectif mais également les dirigeants », lâche laconiquement le grand argentier dans un communiqué officiel.

Selon le communiqué de Rybolovlev, le limogeage de Vasilyev est dû aux « erreurs importantes commises l’année dernière », pour donner les « pires résultats sportifs depuis sept ans ». Il est aussi reproché à Vadim le limogeage trop rapide de Leonardo Jardim en octobre 2018.

« J’ai notamment tenu personnellement à appeler Leonardo Jardim et à lui présenter des excuses pour l’erreur commise au mois d’octobre », précise-t-il. Pour prendre le pas de Vasilyev, devenu avec le temps un personnage qui compte sur le Rocher mais aussi dans le football français, Ryblovlev fait appel à un autre proche : Oleg Petrov.

Un CV de novice dans le football pour ce diplômé de l’institut militaire de la ville de Krasnodar en Russie. Traducteur en anglais et en portugais, il a des notions en grec et espagnol avant de poursuive ses études à l’université d’économie Plekhanov à Moscou. C’est par la suite qu’il rencontre Dmitry Rybolovlev qui, de son côté, a fait fortune dans la potasse en vendant en 2010 le géant russe Uralkali, l’un des plus grands fabricants de potasse au monde. Entre 2005 et 2011, Oleg Petrov est vice-directeur d’un groupe d’extraction de ce minerai au Bélarus où il représente les intérêts d’Uralkali. Après Uralkali, il a été en responsabilité au sein d’Alrosa, entreprise publique russe leader mondial dans la production de diamant. En 2017, Oleg Petrov retrouve Dmitri Rybolovlev et devient directeur commercial d’Alevo, une start-up lancée en Suisse par l’oligarche russe. A son lancement, cette dernière annonce pouvoir révolutionner le marché des batteries au lithium. L’entreprise fait toutefois faillite quelques mois après l’arrivée d’Oleg Petrov, en août 2017.

Un homme de confiance, novice dans le football, pour remettre de l’ordre dans la maison, appuyé par une garde rapprochée (Olga Dementeva, Viacheslav Ivanov et Igor Korneev). Mais moins d’un an après son arrivée sur le Rocher, les résultats sportifs d’Oleg Petrov ne sont pas significatifs, son mercato comporte déjà des interrogations (Onyekuru, Maripan) et, surtout, sa relation avec Leonardo Jardim est glaciale. Les deux hommes ne dialoguent pas là où Jardim et Vasilyev avaient pris l’habitude, avec le temps, d’échanger même dans les tempêtes. Dès lors, le duo Petrov-Jardim peut-il durer dans le temps ? Ou Dmitry Rybolovlev va-t-il, encore, signer la fin de la récréation ? Reste à savoir qui va être écarté, son homme de confiance ou le coach qu’il a rappelé en personne...

Vasilyev s’en va, Petrov arrive, le jeu des chaises musicales monégasque est en place.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.