Rubriques




Se connecter à

Satisfaits des négociations avec le gouvernement princier, les taxis et VTC des Alpes-Maritimes annulent leur blocage du Grand Prix de Monaco

Mécontents des conditions d’exercice en Principauté, les professionnels des Alpes-Maritimes voulaient bloquer les accès au pays pendant le Grand Prix de Formule 1. Après négociations avec l’État monégasque, ils renoncent.

Thibaut Parat Publié le 19/05/2022 à 05:05, mis à jour le 19/05/2022 à 10:46
Par le passé, VTC et taxis des Alpes-Maritimes avaient protesté contre la vignette payante imposée par le gouvernement princier pour prendre en charge des clients en Principauté. "Une concurrence déloyale", selon eux. Photo archives Cyril Dodergny

Le 9 mai, dans une lettre commune adressée au préfet des Alpes-Maritimes, les taxis et VTC maralpins avaient déclaré leur ferme intention de bloquer, durant les quatre jours du Grand Prix de F1, sept axes majeurs menant à la Principauté.

L’objet de leur courroux? Les quotas "restreints", depuis la crise Covid, de vignettes accordés par le gouvernement princier aux professionnels du département voisin pour circuler et prendre en charge des clients sur le sol monégasque. Un coup de pression destiné à faire pencher les négociations en leur faveur.

210 vignettes délivrées

Ce mardi, les protagonistes du dossier sont parvenus à un accord et des compromis ont été consentis par l’exécutif monégasque soucieux, en parallèle, de ne pas léser les taxis de la Principauté (N.D.L.R.: sollicité, le président de l’Association des exploitants de taxis indépendants de Monaco (AETIM) n’a pas souhaité réagir. ).

 

Pour cette saison estivale, donc, jusqu’à 210 vignettes pourront être délivrées par les autorités monégasques: 180 pour les VTC et 30 pour les taxis, contre 120 à 130, au total, ces deux dernières années. D’autres dispositions ont fait l’objet d’évolutions (lire ci-dessous).

Sollicités, Fabrice Cavallera, président du syndicat des taxis niçois, et Christophe Sella, président du Comité Côte d’Azur VTC, annoncent annuler leur manifestation routière destinée à perturber la bonne tenue du Grand Prix.

"Le préavis de manifestation a été retiré ce mercredi matin. Je suis satisfait de ce pas en avant: trente vignettes, c’est suffisant. C’est le nombre que j’avais demandé au gouvernement monégasque, réagit le premier. Les autres ajustements permettent aussi à un taxi qui démarre son activité à prétendre à l’achat d’une vignette (N.D.L.R.: le montant de celle-ci, pour l’année 2022, est de 750 euros pour un véhicule et de 600 euros à partir du troisième véhicule.)."

Côté VTC, aussi, la satisfaction est de mise, même si le quota accordé demeure loin de celui de 2019. "Cette année-là, on avait 347 vignettes", se souvient le second qui, à l’instar de son homologue des taxis, espère encore voir l’une de leurs revendications communes entendues: l’assouplissement du délai de prise en charge. "Avant une course, une déclaration préalable doit être envoyée à la Sûreté publique avec un certain nombre d’informations. Deux heures avant, l’été, quatre heures avant, l’hiver. Pour nous, c’est clairement une contrainte supplémentaire."

Les professionnels du 06 aimeraient que ce délai soit réduit à une heure. Selon nos informations, cette disposition horaire établie par le gouvernement princier en 2014 restera inchangée.

 

"On aimerait juste avoir une réciprocité. Quand les taxis monégasques prennent en charge des clients en France, ils n’envoient pas un mail à M. Macron", peste Fabrice Cavallera.

"Une page blanche
en septembre"

Ces nouvelles dispositions courant jusqu’au terme de la saison estivale, fixée au 31 octobre, quid de la suite? "On se revoit tous en septembre pour partir d’une page blanche", explique Christophe Sella.

De nouvelles négociations seront alors entamées pour définir un nouveau quota de vignettes pour la période hivernale, plus creuse en termes d’activités.

Les annonces de l’exécutif monégasque

Pour la haute saison, du 1er mai au 31 octobre 2022, le gouvernement princier a délivré un quota de 210 vignettes aux professionnels des Alpes-Maritimes: jusqu’à 180 pour les VTC et jusqu’à 30 pour les taxis du département.

Un temps envisagé, l’introduction d’une limite de 100 courses par vignette n’a, finalement, pas été retenue par l’exécutif monégasque.

D’autres dispositions ont également été revues permettant à davantage de professionnels du 06 de postuler pour obtenir une vignette :

La contrainte, pour les VTC, d’"avoir trois ans d’existence" pour obtenir une vignette a été assouplie et une mention "y compris, éventuellement, sous diverses formes sociétales successives" a été ajoutée.

La contrainte "ayant acquis pendant au moins deux années une vignette" a été supprimée pour les VTC.

La contrainte, pour les taxis, d’"avoir, entre 2014 et 2019, acquis au moins une vignette" a été supprimée.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.