Pourquoi de nouveaux débrayages sont à prévoir au Carrefour Fontvieille à Monaco

Après une grève à Noël et des débrayages les 30 et 31 décembre pour défendre leur pouvoir d’achat, de nombreux salariés de Carrefour Fontvieille à Monaco se disent démotivés mais ne lâchent rien.

Article réservé aux abonnés
Anne-Sophie Coursier Publié le 02/01/2023 à 18:35, mis à jour le 02/01/2023 à 18:30
À chaque grève, une centaine de salariés s’est mobilisée. (Photo Cyril Dodergny) Cyril Dodergny
Les salariés de Carrefour Monaco ont fait grève les 23 et 24 décembre et ont débrayé les 30 et 31 décembre. Cyril Dodergny.

En seize ans, je n’ai jamais vu une ambiance pareille dans le magasin. » La déléguée syndicale Alexandra Oukdim de l’enseigne Carrefour de Monaco n’en revient pas. Une grande majorité des salariés ne décolère pas. "Les salariés nous le disent, ils sont très remontés contre la direction." Neuf grèves au compteur et pas une seule avancée sociale… Autant dire que la pilule est difficile à digérer. "Ils sont nombreux aujourd’hui à dire qu’ils sont démotivés lorsqu’ils se rendent au travail."

Grève au Carrefour de Monaco en novembre dernier. JEAN FRANÇOIS OTTONELLO .

Mais aussi plus que jamais motivés pour obtenir gain de cause. "Ils veulent quasiment tous poursuivre les débrayages." Les représentants syndicaux vont se réunir cette semaine pour voir la suite à donner.

Pour rappel, une centaine de salariés a répondu présent aux préavis de grève lancés en novembre et à la période de Noël. " À chaque fois, nous avions la même demande." Une prime de fin d’année de 1000 euros (initialement, cette prime était de 500 euros puis elle a été revue à 1000 euros une fois l’arrêté ministériel de Monaco sorti, puis à nouveau revue à 500 euros). "La proposition de la direction de l’augmentation de 2,5% de nos salaires – ce qui représente à peine 40 euros bruts par mois – et une prime de 100 euros non défiscalisée n’est pas suffisante à nos yeux. Elle ne permet pas de couvrir la flambée des prix."

À chaque grève, les délégués syndicaux ont été reçus. "Nous avons toujours eu la même réponse. Le directeur ne peut rien faire, il n’a pas la main. C’est pénible."

 

Grève chez Carrefour Monaco JEAN FRANÇOIS OTTONELLO.

Aujourd’hui, les salariés veulent débrayer pour obtenir le remboursement des jours de grève. "Ils se disent motivés comme jamais! La prime de fin d’année n’est plus d’actualité mais ils souhaitent aujourd’hui ne pas perdre d’argent avec les grèves. En débrayant, ils veulent également ennuyer la direction, c’est le seul moyen pour eux d’afficher leur mécontentement."

Des débrayages surprises de quelques heures sont donc possibles ces prochains jours. "Nous avons choisi cette option pour éviter que la direction s’organise en appelant les cadres à venir plus tôt et à finir plus tard et en modifiant les horaires des intérimaires."

Alexandra Oukdim attend beaucoup des négociations obligatoires d’entreprise (NAO) qui ont lieu chaque année. Ces dernières ont été avancées au 13 janvier.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.